mardi, juillet 5, 2022

18 nouveaux maîtres-chiens formés au secours d’avalanche à la station des Deux Alpes

A lire absolument

La station des Deux Alpes accueille chaque année la formation des maîtres-chiens, qui sont d’une aide précieuse lors des avalanches pour retrouver les victimes. Jusqu’au 17 décembre, ces pisteurs vont faire équipe avec les sauveteurs à quatre pattes pour tenter de valider leur brevet.

En bas des pistes, une tache noire semble filer à toute vitesse sur la neige blanche. Cécile vient de lâcher Kessen, son chien de 20 mois. Le border collie doit repérer le plus vite possible une présence humaine sous un monticule de neige fraîche.

Cet exercice, organisé au cœur de la station des Deux Alpes (Isère), permet au duo de simuler une recherche de victime d’avalanche. « Les chiens ont un nez plus performant que le nôtre, explique Cécile Habar. Ils savent reconnaître les odeurs qui sortent de sous la neige et ils font la différence avec celles qui sont à la surface du manteau neigeux. Ils se servent de leur nez comme à la chasse, et l’idée c’est qu’il cherche le lapin pour le ramener au maître ».

Cécile a adopté Kessen à l’âge de deux mois. Depuis, ils font équipe l’été, lorsque Cécile exerce sa profession de bergère. Et avec ce brevet de maître-chien d’avalanche, ils pourront aussi travailler ensemble l’hiver, lorsqu’elle assure un poste de pisteuse en station.

Mais pour obtenir ce diplôme, Cécile et Kessen doivent d’abord compléter ces dix jours de formation. « On fait vraiment une équipe, assure-t-elle. C’est le chien qui a le nez mais il compte sur nous pour les moments où c’est dur et on a besoin d’être là. »   

Cette année aux Deux Alpes, ils sont 18 à tenter de décrocher le brevet de maitre-chien d’avalanche. La plupart sont déjà pisteurs et viennent de loin. « Je viens d’Andorre, précise une stagiaire. Je travaille dans une station là-bas et je suis venue pour me perfectionner ». « Les formateurs nous apprennent plein de petites choses et s’adaptent sur chaque binôme, explique un autre maître-chien en formation. Ça renforce les liens qu’il y a entre mon chien et moi ».  

Les chiens d’avalanche utilisent leur flair pour retrouver les victimes enfouies sous la neige.

© F3Alpes

En ce début de saison, les futurs maîtres-chiens doivent être opérationnels le plus vite possible. « Vendredi prochain, à l’issue de deux journées certificatives, ils obtiennent le brevet national de maitre-chien d’avalanche, ajoute Jacques Manquest, responsable formation maître-chien d’avalanche ANENA. Puis ils rentrent dans leur station et le lendemain, ils peuvent être sur une avalanche. Ils seront sur le plan de secours départemental ».

Selon l’Association Nationale Etude Neige et Avalanches (Anena), 65 % des victimes sont retrouvées grâce à l’intervention des chiens d’avalanche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

après-coup : Dominique Faure, députée de la 10e circonscription de Haute-Garonne, nommée secrétaire d’Etat chargée de la ruralité

Nomination surprise donc du remaniement du régime d'Élisabeth Borne. Lundi 4 juillet, une maire de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) et députée de une 10e circonscription a été désignée secrétaire d'Etat chargée de une ruralité.

Plus d'articles comme celui-ci