jeudi, octobre 6, 2022

Les Milwaukee Bucks infligent une nette défaite aux Atlanta Hawks dans le match 2 de la finale de conférence

Deux jours après avoir été battus à domicile (116-113), en ouverture de la finale de la conférence Est, les Milwaukee Bucks ont rebondi vendredi, toujours devant leur public, en dynamitant les Atlanta Hawks (125-91), qui ont connu avant la pause un passage à vide dont ils n’ont pu se relever. La franchise du Wisconsin est ainsi revenue à une manche partout, avant que la série ne se déplace en Géorgie, à partir de dimanche.

Le match était encore à prendre (51-40 pour Milwaukee, 18e) lorsque les Hawks ont vécu quatre minutes hors du temps, durant lesquelles les Bucks leur ont passé un 20-0 (71-40, 22e). Jusqu’ici rayonnant dans les play-offs, Trae Young a dévissé, perdant quatre ballons quasiment coup sur coup sur des passes mal ajustées ou téléphonées.

Autant de munitions qui ont servi à alimenter le jeu rapide de Milwaukee, qui avait déjà démarré la partie sur un rythme enlevé, avec quelques belles finitions de Giannis Antetokounmpo (25 points, neuf rebonds, six passes décisives). Beaucoup plus juste que lors du match 1, le double MVP de la NBA a joué sans fioriture, à l’efficacité, servi par un mélange de puissance physique, taille et agilité sans équivalent au monde.

Holiday se distingue en attaque et en défense

Après un match 1 catastrophique (28 tirs à trois points ratés sur 36), les Bucks ont retrouvé la mire (52 % à longue distance en première période) et ont enchaîné une phase d’euphorie offensive totale. La rencontre a alors définitivement basculé, et Milwaukee est retourné aux vestiaires avec un avantage de 32 points (77-45).

Trae Young affichait déjà huit balles perdues, et après un début de match saignant (3/4 au shoot), le meneur d’Atlanta avait aussi perdu ses sensations au tir (2/8 jusqu’à la pause), de loin mais aussi à la finition de son désormais fameux tir en cloche.

La défense de Milwaukee, avec Jrue Holiday en pointe et de belles rotations, avait également monté d’un cran la pression sur le feu follet des Hawks (seulement 15 points marqués), contestant les trajectoires avec aplomb. Du côté des Bucks, outre Giannis Antetokounmpo, Holiday a été à la fête (22 points, avec un 8/12 en première période), tandis que le pivot Brook Lopez a usé de sa taille et de son adresse (16 pts).

Le match était plié au troisième quart-temps

Un peu en dedans lors du premier match de la série, Milwaukee a retrouvé une attitude conquérante, à l’image de l’intérieur Bobby Portis, qui montrait les biceps après un shoot et jouait avec le public du Fiserv Forum, en délire.

Atlanta, pour sa part, a perdu, au moins le temps de ce match, la confiance extraordinaire qui l’habite depuis le début des play-offs et qui lui a permis de faire tomber consécutivement les New York Knicks et les Philadelphia Sixers, pourtant mieux classés.

Dès la fin du troisième quart-temps, la messe était dite (103-63) et les deux entraîneurs ont rappelé l’essentiel de leurs titulaires, déjà tournés vers le match 3, qui aura lieu dimanche à Atlanta.

Dernières nouvelles