samedi, septembre 24, 2022

Niklas Kaul, le grand adversaire de Kevin Mayer aux Jeux Olympiques de Tokyo, en plein mystère

Kevin Mayer a sans aucun doute scruté avec grand intérêt le décathlon entre Allemands organisé ce week-end à Ratingen, avec un zoom sur Niklas Kaul, le champion du monde en titre. Qu’en retenir ? Un mystère.

Une journée de « merde »

Le recordman du monde juniors a lui-même qualifié sa première journée de « merde. » La deuxième avait beaucoup mieux commencé avec un record perso pulvérisé sur le 110m haies, en 14 »38 contre 14 »55. Pas de quoi rattraper les points perdus, mais au moins une façon de s’inscrire dans une courbe positive.

On attendait alors avec impatience son épreuve fétiche, le javelot, surtout depuis son opération du coude. À Doha, digne héritier de l’école allemande, il avait balancé le bambou à 79,05m. À Gotzis il l’avait fiché à 71,49m. Ses posts sur les réseaux sociaux évoquaient des jets d’entraînements réguliers à plus de 75 mètres.

On n’a rien vu : Niklas ne s’est pas présenté au javelot. Par précaution ? Parce qu’au final son score ne promettait rien de tonitruant ? Parce que sa performance de Doha lui assure comptablement sa qualification à Tokyo face à des compatriotes en retrait (victoire de Brugger en 8 080 pts) ? Quelle que soit la réponse, Kevin Mayer s’avance plus que jamais en grand favori du décathlon olympique.

Dernières nouvelles