jeudi, octobre 6, 2022

DIRECT. Suivez l’élection de Marie-Guite Dufay et de ses vice-présidents au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Le nouveau conseil régional désigne ce vendredi 2 juillet son nouvel exécutif. La liste conduite par Marie-Guite Dufay a remporté 42,2 % des voix au second tour. Le nom de la présidente ne fait aucun doute. Reste à savoir comment seront répartis les postes entre alliés écologistes et communistes.

La séance d’installation de la nouvelle assemblée débutera à 14h30 ce vendredi 2 juillet au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté à Dijon (Côte d’Or). Les 100 élus désignés dimanche 27 juin prendront place. 

Ce matin, l’heure était aux séances photos pour les nouveaux élus et à l’installation technique. 

Matinée d’accueil pour les 1️⃣0️⃣0️⃣ conseillers régionaux de @bfc_region. La séance d’installation de l’assemblée débutera à 14h30. #PlenBFC
? Vous pourrez suivre la retransmission en direct sur notre chaîne #Youtube ? https://t.co/zy1NiZY5ZA pic.twitter.com/6JmfjSjr9E

— Région Bourgogne-Franche-Comté (@bfc_region) July 2, 2021

À l’ordre du jour, l’élection à la présidence du conseil régional. Sans surprise, Marie-Guite Dufay sera reconduite dans ses fonctions après sa victoire au second tour. Sa liste d’union de la gauche a récolté 42,2 % des voix dans une quadrangulaire face à Gilles Platret (LR), Julien Odoul (RN) et Denis Thuriot (LREM). Elle compte 57 sièges sur les 100 qui composent l’assemblée.

Les élus doivent également désigner lesquels d’entre eux siègeront à la commission permanente, sorte de mini-conseil régional de 33 membres qui, comme son nom l’indique, se réunit de manière régulière pour trancher les affaires courantes. Cette séance pourra être suivie en direct sur cette page à partir de 14h30. 

Quelles vice-présidences ? 

L’autre enjeu de cette séance d’installation est de voir quels seront les équilibres au sein de la future majorité à travers la répartition des vice-présidences. Le fruit d’un savant équilibre politique et géographique. 

Lors du mandat précédent, c’est par exemple Michel Neugnot, élu socialiste de Côte d’Or qui était premier vice-président en charge des transports. C’est l’un des portefeuilles les plus importants du conseil régional sur lequel lorgnaient les différents alliés de la majorité, communistes et écologistes. À moins que ce poste de numéro 2 ne revienne à un élu socialiste. Nicolas Soret, maire de Joigny (Yonne) et directeur de campagne de Marie-Guite Dufay a joué un rôle actif dans la campagne. Michel Neugnot, tête de liste en Côte d’Or a lui aussi été réélu. 

Quelles place pour les écologistes ?

Les écologistes avaient choisi de partir seuls au premier tour de l’élection. Après avoir recueilli 10,3% des voix, la liste conduite par Stéphanie Modde a fusionné avec celle de Marie-Guite Dufay. Mais l’accord signé prévoit plusieurs sujets (aéroport, LGV, nucléaire…) sur lesquels les huit élus écologistes ne voteront pas les mesures proposées par la majorité. Avec huit voix en moins, ils peuvent avoir une minorité de blocage qui obligerait la majorité à faire passer certaines mesures grâce aux voix d’élus d’opposition. 

L’accord PS/EELV prévoit également que deux vice-présidences seront accordées à des élus écologistes : la transition écologique et une seconde. Laquelle ? La réponse apportera plus d’information sur le poids accordé aux écologistes qui, comme le parti communiste, constitueront leur propre groupe au sein de la nouvelle majorité.

Dernières nouvelles