samedi, septembre 24, 2022

ils créent leur base de loisirs en pleine crise covid, un an après leur activité reprend de plus belle

Malgré la crise sanitaire, 3 jeunes ont créé leur entreprise d’activités touristiques à Saint-Bauzille-de-Putois, au cœur des Gorges de l’Hérault. Après un été 2020 incertain lié à la pandémie, ils ont pu s’en sortir et entament cette année leur 2ème saison à la tête de cette base de loisirs.

C’est l’une des premières grosses journées de l’été pour la base de loisirs Rocnriver située au cœur des Gorges de l’Hérault. A la tête de cette société, Marie-Amélie, une ancienne infirmière. L’année dernière, juste avant la crise du covid, elle décide de se reconvertir : « Nous avons eu le projet juste avant le covid donc il n’y avait pas encore cette notion de pandémie et de restrictions. Nous étions à fond et puis le confinement est tombé donc au début c’est beaucoup d’incertitudes, est-ce qu’on ouvre, est-ce qu’on n’ouvre pas. On a fini par prendre la décision d’ouvrir en se disant que de toute façon c’est la première année, ça nous fait de l’expérience, et on verra bien ce qu’il se passe. »

Une très bonne saison 2020

Avec deux autres associés, elle monte alors sa base de loisirs aux portes des Cévennes et ils proposent des activités comme le canoë, le canyoning, la via ferrata ou encore la slackline. Et contre toute attente, leur premier été est exceptionnel : « Avec la levée du confinement les gens ont eu envie de sortir d’être en plein air. C’est vrai qu’on a fait une super saison. Et en parlant avec d’autres concurrents, on a tous fait une saison un peu hors du commun l’année dernière. »

« C’est vrai que le mois de juillet a été assez calme alors qu’au mois d’août il n’y a jamais eu autant de gens, ajoute Nicolas Nastorg, l’associé de Marie-Amélie, et responsable de la base de loisirs. C’était d’ailleurs assez difficile à gérer cette densité de touristes sur une courte période. »

Pendant l’activité de canyoning, les touristes explorent les gorges de l’Hérault à proximité du Pont du Diable – 9 juillet 2021

© FTV – Joane Meriot

Des aides de l’Etat pour survivre et poursuivre leur activité

Mais grâce à cette très bonne saison 2020, les trois associés peuvent toucher les aides de l’Etat et donc agrandir leur parc d’activités. Pour cette nouvelle saison 2021, ils embauchent même deux personnes supplémentaires pour les aider : « Comme on a créé notre entreprise au mois de juin juridiquement on a pu avoir des aides du mois d’octobre jusqu’au mois de mai. C’est quelque chose qui nous a vraiment aidé, ça nous a permis de réinvestir sans trop s’endetter et ça c’est vraiment une aubaine et une chance quand on vient de créer son entreprise. »

Grâce à ces aides, ils peuvent acheter des canoës supplémentaires, de 28 bateaux ils passent à 44. Ils achètent également des combinaisons et peuvent ainsi accueillir plus de monde. Ce jour-là, une famille d’une vingtaine de personnes est venue profiter des paysages héraultais. Après une session de via ferrata dans les Cévennes, ils s’offrent une descente en canoë dans les Gorges de l’Hérault : « Ça fait du bien de se retrouver tous en famille et de faire des activités que l’on n’avait plus l’habitude de faire, on a l’impression que la vie reprend un petit peu. Ca faisait un an et demi qu’on ne s’était pas vu et on est tous content de se retrouver comme avant. »

Comme cette famille la plupart des touristes vient de la région ou de la France. Désormais, les entreprises d’activités touristiques attendent l’arrivée des étrangers, une clientèle plus rémunératrice.

Dernières nouvelles