dimanche, septembre 25, 2022

Les campings et gîtes affichent des taux de remplissage satisfaisants malgré la météo en Bourgogne-Franche-Comté

Si la météo s’est montrée capricieuse pour ce premier week-end de vacances d’été, les professionnels du tourisme en Bourgogne-Franche-Comté sont satisfaits des taux d’occupation de leurs établissements ces samedi 3 et dimanche 4 juillet.

Pour ce premier week-end de vacances estivales, les propriétaires de campings et de gîtes auraient souhaité une meilleure météo en Bourgogne-Franche-Comté. Mais malgré la pluie et des températures fraîches pour la saison, les professionnels du tourisme gardent le sourire. Ces samedi 3 et dimanche 4 juillet, les taux de réservation ont atteint les 50% dans les établissements de la région.

De quoi bien lancer la période si importante de l’été. D’autant plus que le premier week-end de juillet marque un tournant pour les professionnels avec un changement de clientèle. « Les touristes plus âgés et retraités du mois de juin s’en vont et laissent la place aux familles avec parents et enfants », décrit Etienne Pascal.

Pas d’annulation des séjours et une activité positive

Le gérant du camping La Roche d’Ully à Ornans (Doubs) a pu compter sur un taux d’occupation de 50% de ses emplacements ce week-end. Et ce malgré les conditions climatiques peu avantageuses. « On a été limité par la météo très changeante bien évidemment. Mais on a eu du monde. On sent qu’il y a une réelle demande de la clientèle ».

Celui qui est également président de la Fédération de l’hôtellerie de plein air en Bourgogne-Franche-Comté enregistre chaque jour 10 à 15 nouvelles réservations pour l’été.

Simon Debord, directeur de Gîtes de France Bourgogne-Franche-Comté, avance également que les clients ont été au rendez-vous durant ce premier week-end de départ en vacances. « On a des taux de réservation satisfaisant. À hauteur de 50 – 60%. La météo n’a pas joué contre nous. C’est plutôt bien parti pour la saison estivale ! ».

Moins de réservations à la dernière minute

Les deux professionnels du tourisme constatent cependant le même effet négatif provoqué par la météo capricieuse. Les réservations à la dernière minute n’ont pas été aussi nombreuses qu’espérées. « La réservation au dernier moment c’est une nouvelle mode née dans le contexte du Covid. La clientèle locale peut se permettre de s’offrir un week-end en camping s’il fait beau. Forcément, la météo ce week-end a limité cette tendance », présente Etienne Pascal.

« Les conditions jouent surtout sur les gens qui veulent s’offrir un week-end au vert au dernier moment. Ils ont plutôt privilégié le sud, mais ça ne joue pas sur les vacances entières et les réservations faites depuis pas mal de temps ! », confirme Simon Debord. Pour preuve, les taux de réservation dans les gîtes de la région pour la période estivale dépassent de 15% les chiffres réalisés à l’été 2019.

Comment les établissements se sont adaptés ?

Du côté du camping de La Roche d’Ully, il a fallu faire preuve de pragmatisme et annuler certaines activités de plein air. Les touristes ont notamment profité de la piscine intérieure pour savourer l’une des habitudes incontournables des vacances d’été.

L’établissement a également mis à disposition des salles pour que les enfants puissent s’occuper malgré la météo. « On oriente aussi la clientèle adulte vers des structures couvertes, comme les musées. C’est agréable de leur conseiller aussi de découvrir les patrimoines culturels locaux ! », confie Etienne Pascal.

Des dispositifs de compensation que les professionnels devront certainement reproduire la semaine prochaine. Les prévisions météorologiques annoncent en effet des conditions variables entre pluies et éclaircies jusqu’au dimanche 11 juillet prochain sur l’ensemble de la région.

Dernières nouvelles