dimanche, septembre 25, 2022

Milwaukee reprend l’avantage en battant Atlanta sans Giannis Antetokounmpo

Les Milwaukee Bucks touchent du doigt un retour en finale NBA quarante-sept ans après leur dernière présence à ce niveau dans le sillage des légendes Kareem Abdul-Jabbar et Oscar Robertson. L’équipe du Wisconsin n’a plus besoin que d’un succès, samedi à Atlanta ou lundi à domicile, pour rejoindre Phoenix, qualifié après avoir éliminé les Los Angeles Clippers (4-2).

Jeudi, le match 5 était le premier de la finale de la Conférence Est à être disputé sans les deux stars des deux franchises, Giannis Antetokounmpo (genou gauche) et Trae Young (pied droit). Milwaukee a mieux géré ce coup dur, compensant l’absence de son leader par un jeu collectif et propre (28 passes décisives et 8 balles perdues). « Jrue (Holiday) nous a très bien placés, nous a distribué les ballons en organisant le jeu, nos positions », a apprécié l’ailier Khris Middelton.

« Quand l’un des meilleurs joueurs du monde n’est pas disponible, tu sais que c’est à nous, en tant que coéquipiers, d’élever notre niveau et de compenser autant que possible », a résumé Bobby Portis, qui a profité à plein de sa première titularisation en play-offs avec 22 points. Ce qui n’a fait de lui que le quatrième scoreur des Bucks derrière Brook Lopez (33 points), Middleton (26) et Holiday (25).

Ces quatre-là « sont tout simplement intelligents et savent jouer ensemble », a expliqué le coach Mike Budenholzer, qui avait insisté sur la nécessité d’être plus agressif d’entrée afin d’éviter les départs ratés des manches 3 et 4. Consigne reçue cinq sur cinq avec un écart de vingt points en faveur de Milwaukee dès le premier quart-temps (30-20, 10e), ce dont Atlanta ne s’est jamais remis.

« Milwaukee est une ville qui est passée par beaucoup de choses. Une ville de cols bleus qui aime les joueurs durs au mal. »

Au mieux, les Hawks sont revenus à deux possessions juste après la mi-temps (65-59, 25e) grâce au Serbe Bogdan Bogdanovic (28 points). Mais l’écart est rapidement remonté à +14 (77-63, 29e) avec une activité intense de Portis et Lopez dans la raquette. « Je crois que ce public aime ceux qui sont prêts à travailler aussi dur que moi, s’est enorgueilli Portis. C’est une ville qui est passée par beaucoup de choses. Une ville de cols bleus qui aime les joueurs durs au mal. » Et les beaux succès.

Dernières nouvelles