jeudi, octobre 6, 2022

pour la première fois, les pistes de ski accessibles en télésiège aux VTT et aux randonneurs tout l’été

Dans les Alpes-Maritimes, la station familiale de Gréolières lance sa saison estivale. Des activités pour toute la famille sont proposées. Mais cette année, il y aura une nouveauté : pour la première fois en 25 ans, le télésiège transportera les VTT et les promeneurs sur les hauteurs.

Voilà maintenant 25 ans que la remontée mécanique de Gréolières-les-Neiges n’avait pas transporté de passager l’été. En 1996, ce service avait été arrêté. Par la suite, en 2005, un nouveau télésiège avait remplacé l’ancien.

Depuis quelques années, la station familiale azuréenne cherche à se renouveler et à élargir son panel d’activités hors saison hivernale. Il y a quelques mois, elle a donc naturellement décidé d’ouvrir le télésiège l’été, aux cyclistes et aux randonneurs.

« Le télésiège a été mis aux normes ce printemps, pour que l’on puisse l’exploiter cet été. La hauteur, la longueur et la vitesse d’embarquement : tout a été revu pour les piétons et les VTT », explique Jean-Paul Rouquier, directeur de la station.

Le télésiège est ouvert à compter de ce samedi et jusqu’à fin août.

Jean-Paul Rouquier, directeur de la station.

Pour attirer le public, d’autres animations sont disponibles, comme des balades en poney ou encore un parc aventure pour les petits. « Il ne peut pas y avoir que le télésiège. Nous voulons proposer plusieurs activités pour que les familles passent la journée chez nous », poursuit Jean-Paul Rouquier.  

Pour marquer le coup d’envoi de l’été, une « Fête de la Nature » est même organisée au pied des pistes ce week-end, jusqu’à dimanche.

De belles promenades à faire en famille

Située sur les hauteurs de Grasse, la station bénéficie d’une jolie vue sur la mer, un cadre idéal pour faire du sport et se détendre. 

On peut randonner sur les crêtes du Cheiron, c’est une balade très sympa pour toute la famille. Il faut être un bon marcheur, car il y a quand même un peu de dénivelé. Mais pour l’avoir fait avec ma petite-fille de 4 ans, c’est tout à fait faisable.

Jean-Paul Rouquier, directeur de la station.

Il est également possible de transporter son VTT en haut des pistes grâce au télésiège avant de redescendre à la force des jambes. « On peut louer des VTT électriques à l’entrée de la station », nous précise-t-on.  

Ce printemps, une piste spéciale vélo a été tracée pour la saison estivale. Les amateurs de cyclisme peuvent également emprunter les 30 kilomètres de pistes de ski de fond, très accessibles. En revanche, les pistes de ski alpin, non adaptées à la pratique du VTT, ne sont pas ouvertes.

Compenser une année 2021 maussade

La direction de la station l’assure, les tarifs pour le télésiège resteront très abordables et adaptés aux besoins des clients (forfait journée, demi-journée etc.) Mais l’objectif pour cette saison estivale est assumé : il faut minimiser les pertes accumulées pendant la crise sanitaire. 

Avec la fermeture des remontées mécaniques l’hiver dernier, les chiffres ont été catastrophiques pour la station. « On ne va même pas en parler », soupire Jean-Paul Rouquier. « Surtout qu’on a quand même eu des frais d’exploitation. Moi qui travaille à Gréolières depuis 1976, je n’ai jamais vu un cas de figure pareil. »

Pour l’instant, impossible de savoir si les activités estivales vont permettre de remplir de nouveau le tiroir caisse. Mais en investissant dans de nouvelles animations, Gréolières-les-Neiges fait un pari sur la durée. 

Il est important de maintenir et de pérenniser l’activité économique sur notre domaine. Cela nous permet d’une part de garder nos saisonniers à l’année et d’autre part de faire travailler nos commerçants, surtout après une année comme celle-ci.

Jean-Paul Rouquier, directeur de la station.

Le public sera-t-il au rendez-vous ?

Selon la direction de la station, l’ouverture du télésiège commence à susciter l’intérêt : « Quand on était en train de faire la mise aux normes, les voitures s’arrêtaient pour nous demander quand on comptait ouvrir ». 

Pourtant, en ce jour de lancement de la saison estivale, le démarrage semble encore un peu timide. 

« Pour nous, ça ne change pas grand-chose : on n’a pas beaucoup plus de clients, car les activités se concentrent de l’autre côté de la station », nous explique-t-on au restaurant « Le Châlet du Parc ». Et même à proximité des animations, l’effervescence n’est pas encore là.

Pour le moment, ce n’est pas très différent de d’habitude. Mais c’est la première journée du télésiège, donc on ne sait pas encore comment ça va évoluer. Il y a quand même un peu de monde sur la station.

Un salarié de la Cafétéria du Cheiron.

Du côté des lieux d’hébergement, ça ne se bouscule pas non plus aux portes. « Ah bon, ils rouvrent le télésiège ? Je n’étais pas au courant », s’étonne la gérante de l’auberge Les Mérisiers, située à une quinzaine de kilomètres des pistes. « Chez nous en tout cas, c’est plutôt tranquille en ce moment. Mais peut-être qu’avec du bouche-à-oreille, les touristes vont venir. »

Pour Jean-Paul Rouquier, mieux vaut rester modeste. « C’est la première année, on ne sait pas encore ce que ça va donner. Mais on pense que ça pourrait avoir du succès. » 

En effet, dans les stations alentours, on rivalise d’imagination pour attirer les touristes et les habitants. A Turini Camp d’Argent par exemple, il est possible depuis jeudi de faire du kart de descente ou du trampoline. Du côté d’Isola 2000, l’accès au télésiège est offert au public durant tout l’été. 

Dernières nouvelles