dimanche, septembre 25, 2022

La MLS enquête sur une présumée insulte raciste

La Ligue nord-américaine de soccer (MLS) a annoncé lundi qu’elle allait enquêter sur une insulte ségrégationniste présumée, proférée par un joueur du DC United à l’endroit d’un adversaire de l’Inter Miami, qui a conduit l’entraîneur du premier, Wayne Rooney, à aussitôt le remplacer.

« La MLS a une tolérance zéro pour tout propos insultant et offensant, et nous prenons ces allégations très au sérieux », a déclaré un porte-parole de la MLS à ESPN. « Une enquête sur cette affaire va commencer rapidement. De plus amples informations seront fournies à l’issue de celle-ci. »

L’incident se serait produit à la 59e minute d’une rencontre de championnat remportée par Miami (3-2). Lors d’un accrochage, le Grec Taxiarchis Fountas aurait traité de « nègre » le Jamaïcain Damion Lowe, provoquant l’interruption de la rencontre par l’arbitre, qui, après avoir averti les deux joueurs, s’est entretenu avec leurs entraîneurs, Wayne Rooney et Phil Neville.

Rooney a alors fait savoir qu’il sortirait Fountas pour le remplacer, et a tenu son engagement dès la reprise du jeu, après plusieurs minutes de discussions tendues.

« C’était un propos ségrégationniste inacceptable. Le mot est inacceptable, c’est le pire mot au monde. Il n’y a pas de place pour le racisme sur un terrain de soccer. Je dois féliciter mes joueurs d’avoir gardé leur calme. Je dois féliciter l’arbitre pour sa gestion d’une situation vraiment difficile et je dois rendre hommage à Wayne Rooney pour avoir géré les choses comme il l’a fait », a indiqué Neville après la rencontre.

Il a ensuite de nouveau salué Rooney, qu’il connaît louable pour avoir longtemps joué avec lui, sous les maillots du Manchester United et de l’équipe d’Angleterre. « Je l’ai toujours connu comme quelqu’un agissant avec classe. Il a encore grimpé dans mon estime, plus que pour n’importe quel but qu’il a jamais marqué. »

L’intéressé, lui, n’a pas conscient s’attarder, expliquant : « Il y a eu une plainte, je suis sûr qu’elle sera examinée. Je ne peux pas en dire beaucoup plus. »

Taxiarchis Fountas a nié catégoriquement avoir proféré cette insulte. « Je n’ai pas utilisé le mot qu’on m’accuse d’avoir employé. Je dénonce cette méprisable insulte ségrégationniste, que je n’ai pas prononcée […] Je suis vraiment bouleversé d’être accusé à tort », a-t-il écrit sur Twitter.

Répondant à la presse après le match, l’arbitre Ismail Elfath a affirmé que ni lui ni ses assistants n’avaient entendu le mot proféré.

À voir en vidéo

Dernières nouvelles