mardi, juillet 5, 2022

800 propositions écologiques pour construire l’avenir de la métropole d’Orléans

A lire absolument

Orléans Métropole fêtait samedi 3 juillet la clôture des Assises de la transition écologique lancées en janvier 2021. Six mois de débats entre citoyens et élus qui ont permis d’aboutir à plus de 800 propositions pour des modes de vie plus durables.

« La transition est entre nos mains ». Telle était la devise portée par Orléans Métropole durant ses Assises de la transition écologique, lancées le 12 janvier 2021. Six mois durant, habitants, associations, entreprises et élus des 22 communes de l’agglomération étaient invités à penser un territoire et des modes de vie plus durables.

Alimentation, agriculture, rénovation énergétique, recyclage, revalorisation des déchets, préservation de l’eau, mobilités vertes… Autant de thèmes abordés qui ont finalement permis aux différents acteurs en présence d’aboutir à plus de 800 propositions. Un « village de la transition » installé samedi 3 juillet place de Loire (Orléans) a permis de restituer ces travaux de réflexion au grand public.

Feuille de route écologique attendue pour la rentrée

« La première étape c’est le budget de la Métropole pour l’année 2022. C’est là où nous allons pouvoir mettre en œuvre un certain nombre de propositions issues des Assises et poser des jalons pour la suite », a déclaré Christophe Chaillou, président d’Orléans Métropole, au micro de France 3 Centre-Val de Loire.

Attendus au tournant par les citoyens et les associations, les élus étudient actuellement les différentes propositions pour définir une feuille de route plus écologique dès la rentrée.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

après-coup : Dominique Faure, députée de la 10e circonscription de Haute-Garonne, nommée secrétaire d’Etat chargée de la ruralité

Nomination surprise donc du remaniement du régime d'Élisabeth Borne. Lundi 4 juillet, une maire de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) et députée de une 10e circonscription a été désignée secrétaire d'Etat chargée de une ruralité.

Plus d'articles comme celui-ci