mardi, juillet 5, 2022

Assemblée nationale : Jean-Félix Acquaviva plaide pour « un dialogue politique » pour engager la Corse vers l’autonomie

A lire absolument

Ce mardi 6 juillet, lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, le député Jean-Félix Acquaviva a réclamé la mise en place « d’un dialogue, d’une méthode partagée » avec le gouvernement afin que la Corse se dirige « vers une autonomie de plein droit dans la République ».

Fort de la victoire de Gilles Simeoni aux dernières élections territoriales, le député Jean-Félix Acquaviva a invité la question « d’un statut d’autonomie pour la Corse » dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale.

« C’est la troisième fois depuis 2015 que les insulaires adhèrent pleinement à la démarche que le courant d’idées, auquel j’appartiens, à engager une démarche […] d’émancipation politique, économique, sociale et culturelle de la Corse », soutient-il.

? « Les électeurs de Corse ont accordé, à près de 70 %, leurs suffrages à une liste autonomiste ou nationaliste. »

➡️ @JF_Acquaviva appelle à l’ouverture d’un dialogue apaisé entre le Gouvernement et @IsulaCorsica pour aller vers un statut d’autonomie.#QAG #DirectAN pic.twitter.com/g9P1Z9DYFB

— Libertés et Territoires (@GroupeLibTerrAN) July 6, 2021

Si les nationalistes à la tête de la collectivité de Corse depuis 2017 « n’ont eu de cesse d’appeler au dialogue, le député de la 2nd circonscription de Haute-Corse regrette « une succession de rendez-vous manqués auxquels il nous faut mettre un terme. » Il réclame ainsi « l’ouverture d’un chemin apaisé vers une solution politique globale » et la mise en place d’un « dialogue, d’un calendrier et d’une méthode partagée » afin de « faire sauter les derniers verrous d’un blocage politique que nous n’avons que trop subi. »

« Nous sommes dans le dialogue depuis quatre ans »

En réponse, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, estime que le gouvernement « est déjà dans le dialogue et le partenariat depuis quatre ans » et qu’il « porte pour la Corse une ambition forte depuis le début du quinquennat. »

Selon elle, de nombreuses politiques vont d’ores et déjà en ce sens comme, notamment, le PTIC [plan de transformation et d’investissement pour la Corse]. Et indique que le gouvernement est « toujours prêt à discuter plus, à avoir des calendriers de rencontres et de travailler avec toutes les forces politiques de l’île. »

 

A.A.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

après-coup : Dominique Faure, députée de la 10e circonscription de Haute-Garonne, nommée secrétaire d’Etat chargée de la ruralité

Nomination surprise donc du remaniement du régime d'Élisabeth Borne. Lundi 4 juillet, une maire de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) et députée de une 10e circonscription a été désignée secrétaire d'Etat chargée de une ruralité.

Plus d'articles comme celui-ci