samedi, juin 25, 2022

« C’est déjà un miracle qu’elle arrive »

A lire absolument

Le cadre est bucolique, mais il ne trompera personne. De l’aveu même des conseillers de la Maison-Blanche, il ne faut pas attendre grand-chose de la rencontre entre Joe Biden et Vladimir Poutine à Genève mercredi, sur les bords du lac Léman. Le président américain et son homologue russe vont devoir éviter de se fâcher, ce qui ne sera pas facile tant les sujets de discorde sont nombreux entre les deux puissances. Joe Biden a commencé cette rencontre en soulignant l’importance du « tête-à-tête » pour tenter de réduire les tensions entre les deux pays.

Pour la spécialiste des Etats-Unis, Anne Touraine, l’essentiel est que les hommes se parlent enfin. « Cette rencontre, c’est déjà un miracle qu’elle arrive puisque les relations entre les Etats-Unis et la Russie n’ont jamais été aussi basses », rappelle-t-elle au micro d’Europe Midi. « Joe Biden a traité Vladimir Poutine d’assassin. Il y a des sanctions américaines contre la Russie pour la cause de l’Ukraine et de la Crimée », énumère-t-elle.

« Ce sommet est surtout à l’avantage de Vladimir Poutine »

Toutefois, le président russe devrait tirer son épingle du jeu, en montrant qu’il est encore capable, malgré les critiques, de dialoguer avec d’autres chefs d’Etat occidentaux. « Ce sommet est surtout à l’avantage de Vladimir Poutine qui, tout en étant le mauvais élève de la scène internationale, a quand même droit à cette rencontre avec la plus grande puissance du monde, ce qui, en quelque sorte, l’assoie dans la position d’égal », pointe Anne Touraine. 

Au-delà du coup médiatique, rien de concret ne devrait donc émerger de cette réunion. « Vladimir Poutine va faire ce qu’il fait toujours, c’est-à-dire qu’il va écouter poliment les remontrances, notamment sur les droits de l’homme. Et ça ne va rien changer car il a pour lui la durée, puisqu’il est toujours en poste alors qu’il a vu défiler cinq interlocuteurs américains », conclut notre spécialiste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

La députée vers l’Isère Cyrielle Chatelain nommée coprésiversnte du groupe écologiste à l’Assemblée nationale

un jeudi 23 juin sont nommés les présidents de groupe au Palais Bourbon. C'est la tradition dans les écologistes, paire coprésidents ont été désignés. Cyrielle Chatelain députée EELV/Nupes de la 2e circonscription de l'Isère et Julien Bayou.

Plus d'articles comme celui-ci