mardi, août 16, 2022

dans les Deux-Sèvres, les bateliers tirent un bilan positif

A lire absolument

La Toussaint marque la fin de saison touristique du Marais poitevin. Malgré une saison qui a commencé avec le confinement en avril et une météo pluvieuse cet été, les bateliers de Magné et de Coulon (Deux-Sèvres) sont satisfaits de la fréquentation de l’année 2021.

Fini les balades en barque le long des canaux du Marais poitevin pour cette année. Dans les Deux-Sèvres, les embarcadères ferment leurs portes au lendemain de la Toussaint, ce 2 novembre 2021. L’heure est au bilan pour les bateliers. Malgré la crise sanitaire, l’extension du pass sanitaire et une météo pluvieuse en juillet, les touristes ont répondu présent selon les professionnels du secteur.

Le tourisme vert plébiscité

Pourtant, la météo contrastée de cet été a fait baisser la fréquentation, surtout au mois de juillet.“Cela faisait pratiquement huit ans que l’on n’avait pas eu une année aussi pluvieuse”, explique Hervé Bissardon, guide saisonnier à Coulon. “À chaque pluie, on est obligé de prendre du temps pour vider l’eau qui s’accumule au fond des bateaux.”

Mais l’arrière saison, plus clémente, a permis aux embarcadères de retrouver un nombre de clients équivalent aux années précédentes. 

Hervé Bissardon, guide saisonnier, écope les bateaux avant l’arrivée des derniers touristes de la saison.

© Kevin Gaignoux – France Télévisions

Une tendance confirmée par Manuel Mercier, propriétaire de l’embarcadère Cardinaud, à Magné. « Certes, il nous manque la clientèle étrangère qui était encore très largement absente cette année », admet-il. « Mais ces périodes de pandémie ont permis aux Français et aux Européens de redécouvrir le tourisme vert. » 

Les gens ont réalisé que le tourisme vert était un tourisme de qualité avec de multiples activités possibles. Je pense que nous allons connaître une explosion de nos fréquentations.

 Manuel Mercier, propriétaire de l’embarcadère Cardinaud à Magné

Se laisser bercer dans un décor bucolique, loin de l’agitation touristique… C’est ce qui a plu à ce groupe de touristes, venu de l’Aveyron. « C’est joli, c’est apaisant”, raconte cet homme. « On revient du Futuroscope et du Puy du Fou, il y avait trop de monde, là ça nous change ! »

« On a été agréablement surpris par l’engouement des Français ! »

Un cadre calme et naturel devenu « tendance », confirme Fabien Monnier, gérant du restaurant La Pigouille à Coulon. Son établissement, qui propose également des balades en barque, n’a été pénalisé ni par la météo capricieuse, ni par la crise sanitaire. Au contraire, il estime l’augmentation de sa clientèle de 5 à 10 % par rapport à une année ordinaire. « On a été agréablement surpris par l’engouement des Français ! », livre-t-il.

Ici, c’est les vacances vertes, loin de la pollution et du bruit ! Alors après la visite des marais à la force de la rame, les visiteurs viennent découvrir les spécialités locales, les anguilles fraîches, le jambon mogette et les escargots !

Fabien Monnier, gérant du restaurant La Pigouille à Coulon

Si, chaque année, le parc naturel du Marais poitevin accueille environ 1,4 million de visiteurs par an, il est encore trop tôt pour chiffrer la fréquentation 2021 selon Manuel Mercier, le propriétaire de l’embarcadère Cardinaud. Une chose est sûre selon lui : « Nous sommes sur une belle année qui laisse présager une année 2022 extraordinaire ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Trafic routier : un samedi 13 août classé vermeil et noir, plus de 900 km de bouchons

chahut 13 août, le trafic était dense suret la route. La journée était classée rouge partout et maussade suret l’arc méditerranéen. Les chassés-croisés ont causé plus de 900 km de bouchons.

Plus d'articles comme celui-ci