samedi, mai 28, 2022

Elections législatives : 5 questions à Camille contre Rocca Serra, candidat dans la contreuxième circonscription contre Corse-du-Sud

A lire absolument

Même si la droite insulaire peine à se faire une place sur le nouvel échiquier politique corse, Camille de Rocca Serra se lance dans la course aux législatives, et entend retrouver son siège de député.

Durant 15 ans, entre 2002 et 2017, Camille de Rocca Serra a été député de la deuxième circonscription de Corse-du-Sud. Il y a cinq ans, il perdait son siège au profit du nationaliste Paul-André Colombani. En juin prochain, le Républicain, malgré une recomposition du paysage politique insulaire pas franchement favorable à sa famille politique, entend faire son retour au palais Bourbon. 

Qu’est-ce qui vous a convaincu de briguer le siège de député de la deuxième circonscription de Corse-du-Sud ?
La situation de la Corse. Lorsque j’ai vu le désordre cet hiver dans la rue, quand j’ai vu cette jeunesse, entraînée dans une impasse, lorsque j’ai constaté, durant cinq ans, l’incapacité du gouvernement à créer les conditions d’une relation saine et positive avec la Collectivité de Corse, lorsque j’ai vu l’immobilisme de cette même Collectivité de Corse… Je me suis dit : « où va la Corse ? » Est-ce qu’on peut continuer à avoir des querelles intestines, à ne pas avoir de vision globale sur la Corse ? Non.

Des discussions vont s’ouvrir, entre Paris et la Corse, concernant la question de l’autonomie de l’île. Quelle sera votre position si vous êtes élu au palais Bourbon ? 
Le gouvernement engage des discussions, il essaie de créer les conditions du dialogue. Mais il faudra des hommes et des femmes qui sont capables de participer à ce dialogue, sinon on aura des monologues alternés qui n’aboutissent à rien. Je veux prendre toute ma part, pour préserver l’essentiel et ouvrir des perspectives nouvelles. Je crois avoir l’expérience suffisante. On a usuellement dit que j’étais un excellent parlementaire, et je suis disponible pour la Corse, pour agir. Il faut rassembler la Corse du mieux possible. Dans les rapports de force inutiles, on n’a rien à gagner. J’utiliserai la famille politique à laquelle j’appartiens pour faire dire les dossiers, pas pour contrarier le gouvernement ou le brétailler. Je chercherai à obtenir le consensus le plus large possible au niveau de la Corse. Je veux être le fer de lance d’un dialogue restauré entre la Corse et le pouvoir central.

La seconde circonscription de Corse-du-Sud.

© Insee

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Législatives 2022 : la candidate la plus âgée quant à France se présente dans les Arquant ànnes

Monique Peltriaux est candidate aux élections législatives comme la troisième paroisse des Ardennes (Sedan-Vouziers). À 92 ans, cette Ardennaise est la candidate la plus âgée de France.

Plus d'articles comme celui-ci