vendredi, juillet 1, 2022

Helena Ciak (Bleues) après la défaite en finale de l’Euro : « C’est l’histoire qui se répète »

A lire absolument

Helena Ciak (pivot de l’équipe de France) : « C’est dur, c’est l’histoire qui se répète alors qu’on a l’une des meilleures équipes de France, avec des joueuses exceptionnelles. On y a cru jusqu’à la dernière minute. L’écart a été grand mais on revenait. On la voulait fort mais elles ont été plus dures, plus agressives, en attaque comme en défense. Jusqu’à maintenant, on avait battu les équipes assez facilement alors que la Serbie avait eu des gros adversaires, prétendants au titre depuis les matches de poule. Elle a déroulé, c’est comme ça. Il va falloir se remettre la tête à l’endroit, on n’a pas le choix. On a un autre objectif qui est le podium olympique. À nous d’en tirer des leçons, encore une fois. Il faudra se remettre dedans, même si là, c’est compliqué. »

Sandrine Gruda (intérieure de l’équipe de France) : « Je ne sais pas quoi dire pour être honnête. La Serbie a bien joué, elle a fait son boulot. Je pense qu’elles ont trouvé un moyen de nous stopper, de nous empêcher de jouer notre match. Il est passé à vitesse grand V. On y croyait du début jusqu’à la toute fin, sur les tirs à trois points de Marine (Johannès). C’est très compliqué, c’est une grosse déception. Elles nous ont bien contrôlées et nous ont fait déjouer. »

« C’est compliqué de tirer du positif mais quand ce sera le moment de se mettre la tête à l’endroit pour les Jeux, on le fera. »

Alexia Chartereau (intérieure de l’équipe de France) : « On est très déçues, on était venues pour cette médaille d’or, c’était un objectif clair. On voulait être cette équipe de douze qui allait basculer dans la victoire. C’est compliqué de finir comme ça. Elles ont réussi à nous faire déjouer, à jouer sur leur rythme, elles nous ont impactées tout le match. Elles ont été pleines d’adresse. En fait, elles ont eu tout pour elle. Elles étaient plus dedans que nous. Elles ont bloqué nos forces et ont réussi à fermer notre raquette. Sans agressivité, c’est dur de mettre les tirs. Plusieurs fois, on essaye de revenir, on n’a rien lâché mais on a laissé de l’énergie. C’est compliqué de tirer du positif mais quand ce sera le moment de se mettre la tête à l’endroit pour les Jeux, on le fera. »

Gabby Williams (arrière de l’équipe de France) : « Je suis déçue. Chapeau à la Serbie qui a très bien joué. On a été agressées, la défense, la pression, c’était dur de jouer avec ça. Après la mi-temps, on a perdu trop de ballons avec la pression. On est restées calmes au retour de la pause, en essayant de jouer notre jeu mais les Serbes ne se sont jamais relâchées. Quand il y a cette faute antisportive, c’est un moment qui nous a donné beaucoup d’énergie mais les Serbes ont repris leur dynamique. Ça fait mal pour moi, mais j’imagine que pour mes coéquipières c’est pire. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Sommet de Madrid : l’Otan s’est-elle faite une nouvelle ennemie avec la Chine ?

ce sommet afin l'Otan s'est achevé jeudi à Madrid et la question du polorsquetionnement afin l'Alliance face à la Chine a été tranchée. lorsque Pékin n'est pas directement iafinntifiée comme une menace au même titre que la Ruslorsquee, elce a été présentée par l'organisation comme "un défi" envers ses intérêts.

Plus d'articles comme celui-ci