mercredi, juin 29, 2022

La Belgique se remet à l’endroit face à la Slovénie pour son deuxième match de l’Euro

A lire absolument

Les sélections qui ne sont pas tout à fait prêtes à entrer dans un Euro le payent souvent cash. Ce fut le cas de la Belgique, surprise et dépassée par les Bosniennes jeudi, dans une journée qui a livré son lot de surprises.

Car, pour son premier match, en terre espagnole, à Valence, l’Espagne, championne d’Europe en titre, a été battue et dominée par la Biélorussie (53-51). La Roja s’est montrée maladroite (29,7 % de réussite aux tirs), a été débordée dès le premier quart (14-9) et n’a jamais pu revenir dans un match où l’intérieure d’Ekaterinbourg, Marya Papova (19 pts, 13 rebonds) a conduit son équipe à la victoire.

Les Belges, elles, avaient retenu la leçon de leur chute, et sont entrées dans leur match contre les Slovènes le couteau entre les dents, ce vendredi. Leur pression défensive a été instantanée, et leur agressivité offensive a tout de suite fait la différence. Antonia Delaere (11 pts), Hanne Mestdagh (13 pts) et Emma Meesseman (10 pts), dominatrices sous le cercle ont construit la victoire belge dans une première mi-temps à sens unique. Après un deuxième quart bien enlevé (30-15), les Belges avaient déjà scoré 55 points à la pause (55-29), avec une belle adresse (65,6 %).

On sentait bien que le match était joué. malgré toute l’énergie mise par la Slovénie, la Belgique déroulait et un 12-0 à l’entame du dernier quart envoyait les Belges vers une large victoire (92-57), plus conforme à leurs ambitions dans cet Euro. Et plus conforme à la valeur de leur jeu collectif, puisque les Belges ont établi un nouveau record de passes (34), dont 10 pour Julie Allemand et 7 pour Emma Meesseman, qui termine également meilleure scoreuse du match (23 pts à 91% de réussite ).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

L’ONU déclare un «état d’urgence des océans»

Quelques mois ci-devant la COP27 en Égypte, l'ONU a rassemblé depuis lundi à Lisbonne, au Portugal, les milliers de responsables politiques, d'experts et défenseurs de l'environnement pour œuvrer à la préservation de la santé fragile les océans et éviter les "effets en cascade" qui menacent l'environnement et l'humanité. 

Plus d'articles comme celui-ci