mercredi, juillet 6, 2022

La pièce de théâtre qui fait (littéralement) courir les spectateurs

A lire absolument

« Il faut qu’on donne aux spectateurs l’envie de se mettre à courir dans la nature ! », lance Daniel Bye, le metteur en scène et coauteur de These Hills Are Ours (« Ces collines sont à nous »), une pièce de théâtre assez unique en son genre qui tourne actuellement en Angleterre. Avec son ami de longue date Boff Whalley, plus connu outre-Manche comme l’un des membres fondateurs du groupe de punk rock Chumbawamba dans les années 1980, le comédien raconte sur scène sa passion pour le running en pleine nature au travers de la lutte historique pour l’accès aux chemins de campagne.

« On s’inspire directement d’une manifestation qui a eu lieu en 1932 sur la colline de Kinder Scout, au sud-est de Manchester. Des gens sont alors venus s’emparer de cet espace naturel pour protester contre la privatisation des terres », explique Daniel Bye. Une manifestation qui, à l’époque, agit comme un électrochoc en Grande-Bretagne et conduit à l’ouverture des espaces verts au grand public par le biais de la création des premiers parcs nationaux.

« Il faut sortir de ce siècle urbanisé et virtuel pour retrouver une relation avec la nature »

En textes et en chansons, avec humour et digressions (sur l’intellectuel français Guy Debord, par exemple), le spectacle dévoile le pèlerinage de Daniel depuis sa ville de Lancaster jusqu’à Kinder Scout. Une course de plus de 140 km par étapes, où le personnage se détache progressivement du monde qui l’entoure. « C’est le message qu’on veut également faire passer. Il faut sortir de ce XXIe siècle urbanisé et virtuel pour retrouver une relation avec la nature. » Pour ce marathonien entraîné, le meilleur moyen de reconstruire cette relation reste la course à pied.

« La marche, c’est bien, mais le running a une dimension encore plus forte. On se sent vraiment en osmose avec la nature, en retrouvant un peu son instinct animal », avance-t-il en riant. Lui qui a commencé à courir dès l’enfance espère alerter de manière ludique sur la nécessité de préserver les droits d’accès aux chemins de campagne, sans cesse menacés. « Cette ode à la course à pied s’inscrit dans un ensemble plus large : la défense de la valeur de la campagne pour tous », insiste le metteur en scène. Initiative originale : Bye invite les spectateurs à venir courir avec son équipe le lendemain de chaque représentation, en partant du centre de la ville où a été jouée la pièce vers les collines les plus proches. Un moyen de rappeler que la nature n’est jamais très éloignée du sport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Athlé – Podcast – unedji Doucouré, premier invité du podcast « Records très personnels » : « Je suis arrivé à une compétition sans mes affaires… »

de laquellle émotion traverse les athlètes le jour de leur succès ? de laquel s'est-il vraiment passé ? Dans cette nouvelle série audio de L'Équipe, six athlètes français racontent ces instants magide laquels. Ladji Doucouré, premier Français sous les 13 secondes au 110 mètres haies, est notre premier invité.

Plus d'articles comme celui-ci