lundi, juin 27, 2022

la saison estivale se prépare

A lire absolument

A quelques semaines du début de la saison touristique, la Corrèze se prépare pour accueillir les estivants. Objectif : reconquérir les nouveaux touristes « franco-français » issus du Covid.

Avec 60% de Français qui déclarent avoir besoin vital de vacances et ceux qui ont économisé en 2020 à cause du Covid, le touriste estival est une manne à saisir.

En Corrèze, on l’a bien compris et le petit monde du tourisme est déjà dans les starting-blocks pour accueillir les Juillettistes et Aoûtiens.

Dans cette joyeuse quête, les partenaires institutionnels ont déjà dégainé, comme à Meymac qui accueillait dernièrement l’association Les plus Beaux détours de Nouvelle-Aquitaine.

 

Opération séduction pour la Corrèze

 

Privée du traditionnel salon du tourisme qui se déroule tous les hivers, la Corrèze espère maintenant retrouver les touristes français (voir locaux) qui sont venus en 2020 par la force des choses. Pour cela, elle semble pouvoir compter sur l’effet « bouche à oreille ». 

Il y a une porte qui s’est ouverte avec le Covid, il faut en profiter

Frédéric Dugard, président des Gîtes de France en Corrèze

Pour ce représentant des Gîtes de France, la clientèle qui est venue va faire la publicité elle-même. « Bouche à oreille » ou pas, les 566 gîtes de France corréziens affichent quasiment tous complets cet été.

Et l’engouement  n’est pas que corrézien « Quand je discute avec les collègues de départements ruraux où il n’y a pas de grande métropole, comme la Creuse, la Corrèze ou le Cantal, explique Philippe Bordes, directeur des Gîtes de France Corrèze, on a à peu près les mêmes chiffres de fréquentation. Le type d’hébergement que l’on propose correspond à un nouveau besoin de la clientèle à l’heure actuelle ».

Du côté des campings aussi, on se montre plutôt serein : la clientèle étrangère est moins nombreuse que d’habitude, mais les cahiers de réservation sont bien remplis.

Le boom de la réservation en ligne

S’il n’est pas possible de mesurer exactement le taux d’occupation des quelques 20 000 hébergements proposés en Corrèze sur les plates-formes de location, un élément semble portant se dégager. Le Covid semble plutôt un moteur du tourisme dans le département et donne des idées à certains : « Il y a des futurs porteurs de projets qui ont envie d’un côté de rénover et d’exploiter leur patrimoine et de l’autre, parce qu’ils sont retraités ou qu’ils ont changé d’activité professionnelle, d’avoir toujours ce contact avec les gens qui viennent de tous horizons », poursuit Frédéric Dugard. Dans ce cas, la création d’un gîte ou de chambres d’hôtes est la solution idéale. Exemple sur les rives de la Dordogne

Le gîte comme reconversion professionnelle

 

Encore quelques jours de patience et les touristes pourront affluer en Corrèze. Objectif : transformer l’affluence exceptionnelle des touristes franco-français de 2020 en une habitude estivale.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Quelle place pour les femmes en politique ? [REVOIR DIMANCHE EN POLITIQUE]

Parité, mouvement metoo, machisme : quelle place pour les femmes en habileté en 2022 ? Quelle évolution depuis l'application des premières lois sur la parité ? Quels progrès restent encore à entreprendre ? Comment traiter la tracas des violences sexuelles ? Dimanche en habileté ouvre le débat en Limousin avec des élues et des militantes.

Plus d'articles comme celui-ci