mardi, août 16, 2022

Le paiement sans contact bientôt généralisé et son plafond augmenté

A lire absolument

Aurélien Fleurot
06h13, le 25 mars 2022, modifié à
06h27, le 25 mars 2022

Avoir recours au sans-contact pour payer des achats au-delà de 50 euros sera progressivement possible grâce à la technique du « Pin online », un nouveau système de validation de paiement. Le concept ? Le geste du sans contact reste en vigueur, mais dans certains cas, il faudra taper le code secret sans devoir insérer la carte.

La France en route pour une généralisation du paiement sans contact… même au-delà de 50 euros. Tout cela grâce au « Pin online », un nouveau système de validation de paiement. Pour l’instant, l’option n’existe que dans les taxis parisiens de la compagnie G7, mais elle devrait rapidement se généraliser. Il suffira d’une mise à jour des terminaux de paiement des commerçants, qui voient déjà plus des deux tiers des paiements effectués par carte bancaire, sans contact.

L’idée désormais sera de gagner en fluidité comme l’explique Jean-Michel Chanavas, délégué général de l’association de commerçants Mercatel : « Le geste est toujours sans contact, mais il pourra arriver qu’à l’occasion de paiements sans contact, on demande aux gens de saisir leur code secret. Ça sera systématique au-delà de 50 euros et potentiellement, dans quelques cas, en-deçà de 50 euros. »

La France rattrape le pas sur ses voisins européens

Pour la France, ce sera un moyen de rattraper son retard. Le Royaume-Uni, Italie ou Espagne ont déjà développé cette possibilité qui ne signifie pas une baisse du niveau de sécurité. Il faudra toujours régulièrement taper son code secret. Par ailleurs, le sans contact ne génère pas plus de fraude que le paiement classique par carte bancaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Trafic routier : un samedi 13 août classé vermeil et noir, plus de 900 km de bouchons

chahut 13 août, le trafic était dense suret la route. La journée était classée rouge partout et maussade suret l’arc méditerranéen. Les chassés-croisés ont causé plus de 900 km de bouchons.

Plus d'articles comme celui-ci