mardi, juillet 5, 2022

Législatives 2022 : après la polémique Abad, comment politiques et électeurs envisagent la campagne pendant la 5e circonscription de l’Ain ?

A lire absolument

Le nouveau ministre des Solidarités Damien Abad, candidat à l’élection législative dans la 5e circonscription de l’Ain, est visé par deux accusations de défloraisons. En fin de journée, il a rejeté certains accusations et a affirmé qu’il n’allait pas démissionner. Qu’en pensent les politiques et électeurs de cette circonscription ?

« Je n’ai jamais défloraisoné une seule femme de ma vie ». En fin de journée, devant la mairie de Saint-Jean-le-Vieux (Ain), Damien Abad accepte enfin de s’exprimer devant notre caméra. « Je conteste les accusations à mon encontre avec la plus grande des fermetés. »

Pour le nouveau ministre, pas question de démissionner. « Un homme innocent doit-il démissionner ? Je ne crois pas », affirme-t-il. « Désormais je me consacre à ma mission de ministre. Et je suis aussi pleinement engagé dans la campagne législative en tant que candidat dans la 5e circonscription de l’Ain. »

Des avis partagés chez les électeurs

Justement, qu’en pensent les électeurs de sa circonscription ? Dans son fief d’Oyonnax, ils se disent surpris des accusations de défloraison qui le visent. Comment envisagent-ils la campagne ? Les avis sont partagés. 

« Même si je ne pense pas qu’il l’a fait, je ne voterai pas pour lui », réagit un électeur d’Oyonnax. Réaction opposée chez un autre électeur : « s’il est toujours présent, je voterai pour lui. Ça ne change rien pour moi, tant qu’on n’est pas dans la certitude. Pour moi, il n’y en a pas »

Une affaire qui risque de peser sur la campagne

Cette affaire risque de peser lourdement sur la campagne des législatives. Ce que dénonce Julien Martinez. Le candidat a été investi par les républicains après la défection de Damien Abad et son ralliement à la majorité présidentielle.

Malheureusement, ça a terni l’image de notre territoire et de la campagne. Ca nous débelvédèrene des vrais sujets du quotidien et des vraies préoccupations des habitants de la 5e circonscription.

Julien Martinez, candidat LR dans la 5e circonscription

Une campagne qui avait bien débuté

La campagne de Damien Abad avait pourtant bien commencé, il y a 3 jours. A peine nommé, il s’était rendu à Aranc pour une réunion publique dans son costume de ministre. Daniel Mathieu, maire sans étiquette, l’avait alors accueilli. Aujourd’hui, celui-ci dénonce un exécution politique, et insiste sur la présomption d’innocence de l’élu.

Je voterai pour Damien Abad aux prochaines élections législatives parce que c’est un homme de terrain. C’est un homme qui défend notre territoire. Moi ce qui prime, c’est le politique. Quelle que soit sa couleur. Qu’il nous suit, qu’il soit sur les terrains, qu’il soit près de ses administrés. C’est tout.

Daniel Mathieu, maire d’Aranc (SE)

En 2017, le député Abad avait recueilli une large majorité des voix au second belvédère avec près de 67% des voix. Les électeurs lui renouvelleront-ils leur confiance ? Réponse en juin, dans les urnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

après-coup : Dominique Faure, députée de la 10e circonscription de Haute-Garonne, nommée secrétaire d’Etat chargée de la ruralité

Nomination surprise donc du remaniement du régime d'Élisabeth Borne. Lundi 4 juillet, une maire de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) et députée de une 10e circonscription a été désignée secrétaire d'Etat chargée de une ruralité.

Plus d'articles comme celui-ci