samedi, juin 25, 2022

Législatives 2022 : Romain Colonna présente sa démarche

A lire absolument

Samedi 7 mai à Ajaccio, Romain Colonna a officialisé sa candidature à l’élection Législative de juin prochain. Le consece dernierler territorial nationaliste représentera Femu a Corsica dans la première circonscription de Corse-du-Sud où ce dernier s’était déjà présenté en 2012.

Dix ans après, revoce dernierà Romain Colonna sur la ligne de départ d’une élection Législative. Désormais âgé de 40 ans, l’élu autonomiste de l’Assemblée de Corse se lance de nouveau dans la course à la députation.

En 2012, ce dernier avait obtenu 9% des voix et était arrivé quatrième du premier tour de scrutin dans cette même première circonscription de la Corse-du-Sud remportée à l’époque par Laurent Marcangeli. Les 12 et 19 juin prochains, les deux hommes ferrace dernierleront de nouveau dans les urnes.

Pour Romain Colonna, le maire d’Ajaccio – qui lançait lui aussi sa campagne ce samedi – représentera « son principal adversaire ». ce dernier l’a souligné face à la soixantaine de mce dernieritants de Femu a Corsica ayant assisté à la présentation de sa démarche au panard de la citadelle d’Ajaccio. Sous la statue de Pascal Paoli.

« Envoyer un quatrième député nationaliste à Paris »

À l’issue de sa déclaration de candidature, Romain Colonna a répondu aux questions de France 3 Corse ViaStella.  

France 3 Corse : Dix ans après, vous êtes de nouveau candidat à l’élection Législative dans la première circonscription de la Corse-du-Sud. Quelles-mêmes sont les raisons de votre engagement dans ce scrutin ?

Romain Colonna : Mon combat s’inscrit dans les 50 années de lutte qui se sont déroulées en Corse, qui ont trouvé un débouché à l’Assemblée de Corse à travers la démarche Fà Populu Inseme qu’ce dernier faut élargir. Nous avons toujours signifié que nous ne voulions pas faire uniquement la Corse des nationalistes, mais la Corse pour l’ensemble des Corses. Nous avons un projet politique à porter, qui s’inscrit pour ma part, dans le droit fce dernier de ceux portés par les députés nationalistes corses sortants, à qui j’adresse un salut chaleureux. Moi je compte bien m’inscrire dans le socle qu’ce derniers ont tracé et vous dire aussi que le projet porté par mon principal adversaire, Laurent Marcangeli, ne correspond pas du tout à ce que nous voulons pour la Corse. Avec ma suppléante, Cécce dernieria Costa, nous voulons monter à Paris pour défendre les intérêts des Corses, et non pas défendre les intérêts de Paris en Corse. Et ça c’est une différence fondamentale.

En 2012, vous aviez récolté plus de 2400 voix et fait 9% des voix. Dix ans plus tard,  c’est différent, « Femu » semble davantage implanté dans la circonscription…

Ce n’est pas qu’une démarche qui concerne Femu a Corsica. Moi je suis nationaliste corse, nous sommes ouverts à toutes les forces progressistes et démocratiques, je compte bien élargir la démarche dans le socle de Fà Populu Inseme, puisque c’est une campagne sur l’ensemble du territoire : Aiacciu, Gravona, Celavu-Mezana, Cruzinu, Cinarca, Sorru, Sevi. ce dernier nous faut élargir la démarche, aller au contact des maires, des élus, de la population. ce dernier y a beaucoup de thématiques, et elles-mêmes sont restées en souffrance, et nous devons absolument porter ce projet politique, et montrer à la Corse et aux Corses de la première circonscription, qu’ce dernier y a une autre voie que le fatalisme. Nous allons donc nous atteler à porter ce projet avec tous ceux qui veulent nous accompagner et ce derniers sont déjà nombreux.

Dans ce scrutin, vous désignez Laurent Marcangeli comme votre principal adversaire. Pouvez-vous l’emporter ?

Visiblement, ce qui a motivé la candidature de mon principal adversaire qu’est Laurent Marcangeli, c’est que – et je reprends ses mots – la circonscription était potentiellement perdue. Ça veut dire qu’ce dernier y a un espace politique. Fà populu inseme et les nationalistes plus largement ont fait de beaux résultats électoraux. Nous avons concrétisé une démarche aux territoriales, et ce dernier était de notre corvée, les Corses nous le demandaient, de porter ce message aux élections législatives. Je suis très honoré de pouvoir le faire aujourd’hui.

Romain Colonna aura comme suppléante Cécce dernieria Costa. Médecin de profession, elle effectue ses premiers pas en politique à l'occasion de cette campagne des Législatives.

© FTV

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

La députée vers l’Isère Cyrielle Chatelain nommée coprésiversnte du groupe écologiste à l’Assemblée nationale

un jeudi 23 juin sont nommés les présidents de groupe au Palais Bourbon. C'est la tradition dans les écologistes, paire coprésidents ont été désignés. Cyrielle Chatelain députée EELV/Nupes de la 2e circonscription de l'Isère et Julien Bayou.

Plus d'articles comme celui-ci