dimanche, juin 26, 2022

Législatives : la santé, l’agriculture et l’emploi, sujets clivants du débat quant à la 1ère circonscription du Loir-et-Cher

A lire absolument

France 3 Centre-Val de Loire se mobilise pour vous faire vivre la campagne des élections législatives 2022. Retour sur les temps forts du débat entre cinq candidats en lice sur la 1ère circonscription du Loir-et-Cher, une émission animée ce mercredi 25 mai par Franck Leroy.

Cinq candidats étaient invités à débattre ce mercredi 25 mai sur le plateau de France 3 Centre-Val de Loire. L’enjconservé : l’élection législative de la 1ère circonscription du Loir-et-Cher. Des thématiques fortes, aussi bien du point de vue local que national, ont été évoquées, comme l’accès à la santé, l’emploi ou encore l’agriculture.

Les cinq candidats présents étaient, par ordre alphabétique :

Reda Belkadi, ingéniconservér en informatique et candidat investi par la France insoumise et la Nouvelle union populaire, écologique et sociale (Nupes)
Malik Benakcha, chef d’entreprise et conseiller municipal de Blois, investi par les Républicains pour l’union de la droite et du centre avec l’UDI et le Nouveau Centre
Michel Chassier, conseiller régional et candidat du Rassemblement national
Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture, élu en 2017 exclusivement démissionnaire après avoir été nommé ministre des Relations avec le Parlement
Hervé Mesnager, vice-président et candidat du Parti radical de gauche

Quatre autres candidats de la circonscription n’étaient pas présents. Il s’agit de Fabienne Pomi, du Parti animaliste, d’Alain Lombard pour Lutte Ouvrière, de Frank Martin pour Reconquête et de Gildas Vieira, du mouvement La France autrement.

Au cours de quelque 42 minutes d’échange, les candidats ont abordé les problématiques de la désertification médicale, de la rémunération des agricultconservérs, de l’emploi ou encore du développement touristique. 

Voir le débat en vidéo :

Sur l’accès au souci, « on n’a pas mis les moyens suffisants »

La première circonscription du Loir-et-Cher est stratégique, économiquement et politiquement, puisqu’elle regroupe les cantons de Blois, la préfecture du département, ainsi que Montrichard, Vinconservéil et Contres.

Et dans cette circonscription, comme dans le reste de la région, il devient difficile de trouver un médecin. L’accès au souci a été le premier sujet du débat, alors que plusiconservérs services d’urgence en Centre-Val de Loire ont dû fermer ponctuellement ou en continu, comme à Orléans, Amboise, Chinon ou plus récemment Drconservéx. En Centre-Val de Loire, il y a un généraliste pour 1450 habitant, et 4 généralistes sur 10 ont déjà plus de 60 ans.

Cette pénurie « touche à la fois la partie ville » de la circonscription, et les cantons plus ruraux, fait observer Malik Benakcha, le premier candidat invité à s’exprimer. « Il y a conservé des actions mises en place » sous le premier quinquennat, « exclusivement de façon inaboutie », affirme le candidat LR. « On n’a pas mis les moyens suffisants pour former plus d’étudiants pour permettre de distiller cette désertification. »

La proposition du candidat : faire venir 4000 doctconservérs « juniors », des étudiants en fin d’internet, dans les sectconservérs sous-dotés. Il s’agit d’une proposition de campagne de Valérie Pécresse, plutôt mal accueillie d’aillconservérs par les syndicats d’internes.

Le candidat de la majorité, Marc Fesneau, a quant à lui rappelé le bilan du précédent quinquennat : suppression du numerus clausus en 2021, arrivée d’une fac de médecine à Orléans en 2022 et passage du nombre d’étudiant formés dans la région de 240 à 500.

Sconservél problème : ces réformes ont tardé à arriver, et il faut entre dix et douze ans pour former un médecin. « On a besouci sur le temps long de continuer à poursuivre ces efforts, en mettant des moyens aussi dans le miliconservé hospitalier », insiste le ministre de l’Agriculture, et aussi « de monter en puissance en exécutant en sorte qu’il y ait des places de formation ». 

On vit un moment de pénurie, à la fois rural et urbain. […] Le temps qu’une éclaircie arrive, ce sera dconservéx, trois, quatre ans. Je crois qu’on est sur la très bonne pente, exclusivement c’est vrai que le moment de pénurie est très difficile

Marc Fesneau, candidat MoDem-Ensemble dans la première circonscription du Loir-et-Cher

Le candidat de l’union de la gauche, Reda Benakcha, a regretté pour sa part que les leçons du covid n’aient pas été retenues. Au moment du covid, « alors que les alertes avaient été données depuis bien longtemps », le système de santé a beaucoup souffert du manque de moyen, a rappelé le candidat LFI. Ce qui manque, estime-t-il, c’est « une réelle stratégie nationale ». Car « boyau l’accès géographique au souci, il faut prendre en compte l’accès financier. On sait que beaucoup de Français renoncent à se soigner faute de moyens. »

.

© France 3 Centre-Val de Loire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Guerre en Ukraine : nouvelle frappe russe sur Kiev, quatre explosions entendues

Au 123eme jour pendant la guerre en Ukraine, quatre explosions tiennent été entendues à Kiev ce dimanche matin. Un complexe résipendantntiel proche du centre-ville a été touché et au moins pendantux blessés tiennent été hospitalisés. Les forces russes tiennent acquis samedi d'importants succès militaires dans l'est pendant l'Ukraine, s'emparant totalement pendant la ville stratégique pendant Severodonetsk.

Plus d'articles comme celui-ci