lundi, juin 27, 2022

Les nouveaux élus limousins au conseil régional [REVOIR DIMANCHE EN POLITIQUE]

A lire absolument

Quatre mois après leur élection en juin 2021, gros plan sur les nouveaux élus qui représentent le Limousin au sein de l’hémicycle de Nouvelle-Aquitaine. Qu’ils soient dans l’opposition ou dans la majorité, quels sont leurs divergences, leurs objectifs, leurs attentes ?

Ils et elles ont été élus pour la première fois conseillers régionaux le 27 juin 2021. Qu’ils soient dans l’opposition ou dans la majorité socialiste et apparentés, comment souhaitent-ils peser sur la politique régionale ? Quelles sont leurs divergences, leurs difficultés, leurs attentes au début de ce nouveau mandat ? Pour en parler, Annaïck Demars reçoit :

  • Amandine Dewaele, conseillère régionale Europe Ecologie Les Verts pour la Corrèze
  • Albin Freychet, conseiller régional du Rassemblement national pour la Haute-Vienne
  • Thibault Bergeron, conseiller régional socialiste pour la Haute-Vienne et conseiller municipal à Limoges

 

© France télévisions

Morceaux choisis 

Amandine Dewaele (EELV) : « On n’a pas voté le budget supplémentaire car il est beaucoup trop timide, on n’a plus le temps d’avoir des demi-mesures, de soutenir des projets qui sont dévastateurs pour la biodiversité, qui coûtent trop cher et empêchent de mettre de l’argent sur d’autres projets. Par exemple, l’argent de la LGV irait bien mieux sur les trains du quotidien. »

Albin Freychet (RN): « J’ai été surpris par le comportement de la majorité socialiste que j’ai trouvé extrêmement sectaire en ce début de mandat : par exemple, ils refusent que des représentants du Rasemblement national soient dans les conseils d’administration des lycées. Ils refusent qu’Edwige Diaz notre présidente de groupe soit présidente de la commission finances alors que la tradition républicaine veut que la présidence de cette commission aille au premier groupe d’opposition qu’est le RN au conseil régional. »

Thibault Bergeron (PS) : « Nous avons sur le territoire de l’ex-Limousin 4 vice-présidents : Andréa Brouille qui est la première vice-présidente issue du monde rural. Je pense qu’il faut arrêter d’opposer en permanence les ruraux contre les urbains. On ne pourra pas résoudre la crise de l’abstentionnisme, réussir la transition écologique si on est constamment dans la politique de l’opposition« .

Positionnement politique, grande vitesse, pré-campagne présidentielle sont les principaux thèmes abordés lors de cette émission que vous pouvez revoir dans son intégralité :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Quelle place pour les femmes en politique ? [REVOIR DIMANCHE EN POLITIQUE]

Parité, mouvement metoo, machisme : quelle place pour les femmes en habileté en 2022 ? Quelle évolution depuis l'application des premières lois sur la parité ? Quels progrès restent encore à entreprendre ? Comment traiter la tracas des violences sexuelles ? Dimanche en habileté ouvre le débat en Limousin avec des élues et des militantes.

Plus d'articles comme celui-ci