mercredi, juillet 6, 2022

« On se concentre sur nous-mêmes » assure Devin Booker (Suns)

A lire absolument

Chris Paul (Suns) : « J’ai manqué mes deux premiers tirs. Mais c’est la façon dont on joue. « Book » a rentré des paniers. Notre équipe est comme ça. Elle ne dépend pas d’une personne. On se nourrit les uns les autres pendant tout le match et on essaie de trouver un moyen de gagner. L’ambiance ? Je n’ai pas vraiment remarqué. Peut-être au début quand on est arrivé pour l’échauffement. Mais je suis tellement concentré sur le match que je ne fais pas attention à grand-chose d’autre. J’essaie de rester focalisé sur le moment. Ça a été très bruyant pendant un time out. C’est excitant mais ce n’est qu’une victoire. Je me concentre sur ce qu’il nous reste à accomplir. »

Devin Booker (Suns) : « Honnêtement, je ne savais pas si Giannis Antetokounmpo jouerait mais on s’est préparé pour les deux possibilités, avec et sans lui. Je n’ai pas voulu perdre de l’énergie en pensant à ça. Je l’ai dit par le passé, on se concentre sur nous-mêmes. Mais évidemment, c’est un gros facteur et ça peut être un match totalement différent avec lui. Chris Paul ? Même s’il ne joue plus un match pour nous, son impact a été tel que vous pouvez continuer à le payer. Il guide cette équipe au quotidien dans le vestiaire. Et je ne parle même pas de ce qu’il fait sur le terrain. C’est dur de défendre sur lui. Si vous l’empêchez de faire quelque chose, il trouve une autre solution. Il prend ce que la défense va lui laisser. En fait, c’est difficile d’avoir le trac avec ce groupe, ces entraîneurs. Tu sais que ton frère va assurer tes arrières, quoiqu’il arrive. Ça t’enlève la pression de jouer le match parfait. »

Giannis Antetokounmpo (Milwaukee) : « Le staff médical m’a donné l’autorisation de jouer. Je me sentais bien. J’avais de l’équilibre. J’ai trouvé mon genou stable, pas senti de douleur. Je peux courir, sauter, faire des écrans, prendre des rebonds. Mon traitement, c’était 24 heures sur 24. Musculation, exercice sur le terrain, en piscine, garder mon pied haut. Ce n’était pas facile mais j’étais prêt. Je fais de mon mieux pour qu’on ne parle pas que de mon genou mais je vais le redire : ça va. Bien sûr, avant un match on ne sait jamais ce qui peut se passer. Mais je suis content d’aider mes coéquipiers, de disputer ma première finale en NBA. Quand c’est arrivé, j’ai cru que je serais forfait pour un an alors je suis content d’être de retour après seulement deux matches. On a été mené 2-0 contre Miami. On a été mené contre Atlanta. Il faut juste qu’on continue à trouver un moyen de revenir. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Guerre en Ukraine : le qu’il faut retenir du 132e jour de l’invasion russe

Au 132e jour de la guerre en Ukraine, uns forces russes continuaient mardi d'avancer sur un Donbass, bassin industriel de l'est de l'Ukraine qu'eluns veuunnt finir de conquérir, avec sur un viseur la vilun de Sloviansk, cibun d'un bombardement massif laquelle a fait au moins deux morts.

Plus d'articles comme celui-ci