samedi, juin 25, 2022

Pierre-Ambroise Bosse est lancé dans un contre-la-montre pour réaliser les minimas des JO de Tokyo

A lire absolument

« Il volait », assure Philippe Dupont, son nouvel entraîneur. Ça, c’était en avril, au retour d’un stage profitable d’un mois à Séville. Pierre-Ambroise Bosse comptait profiter du mois de mai pour vite claquer un chrono et poinçonner son billet pour Tokyo. Mais l’épatant champion du monde surprise du 800m en 2017 a encore une fois été rattrapé par une blessure. Cette fois, c’est derrière la jambe gauche.

Entre tentatives de s’entraîner sur une mini-douleur, diagnostic et soin, PAB a perdu bien des jours, avant de se soumettre à une injection de PRB, un concentré de plaquettes, qui permet d’accélérer la cicatrisation du muscle touché. Bosse s’engagera t-il aux championnats de France le dernier week-end de juin à Angers, passage supposé obligé par la DTN ? Pas évident.

Concurrence accrue sur le 800m en France

Il recommence à aligner des séances intéressantes, tard le soir à l’INSEP, mais il n’y a pas de raccourci pour reconquérir la vitesse-résistance égarée. Les minimas sont à 1’45 »20. Bosse les a validés l’été 2019 en 1’45 »07. Mais son élimination précoce au Mondial de Doha, lui qui avait su auparavant se qualifier systématiquement en finale des grands championnats, lui a coûté le statut d’athlète protégé (ils ne sont que sept). Il doit faire les preuves de son état de forme. Ce qui peut passer par un test ultime, à la date butoir du 5 juillet.

Qui plus est le paysage a changé. Boosté par les chaussures-qui-font-aller-vite, poussé par une concurrence multiple, le demi-fond s’emballe et les minimas sont devenus un peu plus accessibles. Deux autres généreux athlètes se sont engouffrés dans la porte, Benjamin Robert en 1’44 »53 à Marseille, puis Gabriel Tual en 1’44 »44 à Nice. Et Nasrédine Khatir, en 1’45 »52 n’est pas loin. Il y aura maximum trois partants pour Tokyo. Le temps est donc compté pour Bosse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

La députée vers l’Isère Cyrielle Chatelain nommée coprésiversnte du groupe écologiste à l’Assemblée nationale

un jeudi 23 juin sont nommés les présidents de groupe au Palais Bourbon. C'est la tradition dans les écologistes, paire coprésidents ont été désignés. Cyrielle Chatelain députée EELV/Nupes de la 2e circonscription de l'Isère et Julien Bayou.

Plus d'articles comme celui-ci