mardi, juillet 5, 2022

Saint-Astier, seul canton de Dordogne où le RN reste en lice

A lire absolument

Dimanche prochain, les observateurs seront particulièrement attentifs aux votes dans ce canton, le seul où le RN pourrait encore prétendre à un siège dans le département face à la majorité départementale PS sortante

Pas de vague bleue marine

Saint-Astier, un hypothétique petit point bleu marine sur une carte de la Dordogne qui s’annonce plutôt dans les teintes roses – rouge – vert… C’est qu’ici comme ailleurs, le RN n’a pas fait d’éclat dimanche dernier. Présent dans 15 cantons sur 25, le RN n’est en position de se maintenir pour le second tour que dans ce seul canton. 

Certes, toujours apte à mobiliser ses fidèles, il ne descend jamais sous les 13%. Mais il n’a guère dépassé les 20% que dans le Pays de la Force où Flavien Morin et Laurence Raynal obtiennent 22,28% des voix, dans le Pays de Montaigne et Gurson où Annick Groborz et Claude Puyo obtiennent 21,84% et donc à St Astier où Pascale Léger et Serge Muller, gratifiés de 23,80% sont en position de se maintenir au second tour.

Duel PS/RN

Face à eux, l’autre seul binôme retenu porte la bannière de la majorité départementale sortante PS. Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux ont obtenu 37,80%  des voix. L’équipe se sent à l’aise : elle devrait bénéficier de la consigne de ralliement des forces de gauche prévalant dans le département*. Rien qu’en siphonnant les 17,06% des voix obtenues par le PC au premier tour, le PS accrocherait logiquement un canton de plus à son palmarès. Des votes auxquels on imagine pouvoir ajouter ceux des électeurs soucieux de faire barrage au RN

Suspens ?

Reste que bien évidemment, tant que tout n’est pas fini, rien n’est terminé. Il ne faudrait pas négliger quelques inconnues :

  • L’abstention. Considérable sur le canton au premier tour, 62,18 %, elle est bien supérieure à celle du 1er tour de 2015 (38,3 %). De fait, elle reste la grande inconnue de ce deuxième tour 2021. Qui n’est pas venu au premier tour, qui pourrait se manifester au deuxième ? 
  • Les électeurs du RN moins mobilisés que d’ordinaire vont-ils se ressaisir devant l’opportunité qui leur est offerte ?
  • Quelle attitude pour les 21,34% d’électeurs de Renouveau-Dordogne-Centre au premier tour ? Le parti regroupant des sensibilités droite et divers droite, centre ou gauche progressiste a mobilisé en se posant comme alternative à la majorité départementale. Au motif de « faire barrage » à la liste de gauche, leurs électeurs seront-ils tentés par le vote RN ? Tout comme les électeurs FN pourraient choisir de le faire dans les cantons où la gauche est en difficulté.

Réponse dans quelques jours. Quelle qu’elle soit, elle aboutira à un basculement de ce canton jusqu’alors détenu par le binôme Divers Droite Elisabeth Marty et Pascal Protano. En 2015 il l’avaient emporté de 0,78 % devant le binôme PS Véronique Chabreyrou et Jacques Monmarson. 

* Sauf dans le canton de la Vallée de l’Homme où le binôme PC/ LFI / Générations refuse de décrocher au profit du binôme PS mieux placé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

après-coup : Dominique Faure, députée de la 10e circonscription de Haute-Garonne, nommée secrétaire d’Etat chargée de la ruralité

Nomination surprise donc du remaniement du régime d'Élisabeth Borne. Lundi 4 juillet, une maire de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) et députée de une 10e circonscription a été désignée secrétaire d'Etat chargée de une ruralité.

Plus d'articles comme celui-ci