mardi, juillet 5, 2022

Sur les traces du clan de Poutine à Biarritz

A lire absolument

REPORTAGE

Cette maison de la Côte des Basques, à Biarritz, à première vue, n’a rien d’exceptionnel. Elle reste tout de même estimée à près de deux millions d’euros par les experts immobiliers de la région. Ce qui en vaut surtout le détour, c’est que le compositeur russe Igor Stravinsky y a résidé au début du siècle dernier. Aujourd’hui, on y parle le français avec encore un fort accent russe. « Je n’ai pas le temps de discuter, mais oui je travaille ici », affirme une femme, la cinquantaine d’années. 

Elle ouvre le portail et coupe court à notre conversation. Elle assure être la femme de ménage, mais bizarrement, elle ne connaît pas les propriétaires. Pourtant, dans la région, c’est un secret de polichinelle. Des proches de Vladimir Poutine y sont régulièrement aperçus. 

Une superbe villa art déco 

Pierre Haffner, un militant associatif, le documente sur internet. « Ils sont là tous les étés, au mois d’août. Il y a aussi ici la villa de Poutine. Mais on ne vous en dira pas plus. Et si vous la trouvez, il faudra la chercher », nous répond-il. Justement, direction l’océan. Face aux vagues, la villa Susanna, celle de l’ancienne femme de Vladimir Poutine, surplombe la dune. Impossible de passer à côté de cette maison art déco des années 1930.

À l’intérieur, le grand luxe, comme le raconte cet entrepreneur qui a travaillé sur le chantier de rénovation. « L’intérieur est spacieux, c’est très, très grand. Il y a un grand jardin, une grande piscine, une piscine olympique. Des maisons comme ça, il n’y en a pas beaucoup. C’est un bien rare parce qu’il est au bord de la plage », décrit-il au micro d’Europe 1. Entre fantasme et réalité, la ville impériale abrite-t-elle la fortune cachée de Vladimir Poutine ? Pure légende, conteste le consul honoraire de Russie à Biarritz, Alexandre de La Cerda.

Un ancien du FSB aperçu à Biarritz

« On parle tout le temps des maisons de ce que vous appelez le clan Poutine, mais je ne les ai jamais vues », confie-t-il sur Europe 1. « Le chef de l’État russe n’a jamais acheté de maison sur place. Et oui, un certain nombre de Russes ont des propriétés sur la côte basque, comme ils en ont sur la Côte d’Azur. »

Nous rencontrons dans un endroit tenu secret un activiste russe qui lui aussi s’intéresse au patrimoine du clan Poutine dans la région. Il est aujourd’hui réfugié politique en France, sous protection policière. « Je suis dans une situation de risque de mort létale parce que maintenant, je suis comme l’ennemi numéro deux ou numéro trois de Poutine », raconte-t-il à Europe 1. « Il y a beaucoup d’agents secrets en Europe maintenant et j’ai besoin de l’aide de la police pour ma protection et celle de ma famille. »

Un ancien du FSB, le renseignement intérieur russe, et même du puissant GRU, l’équivalent du renseignement militaire, aurait été aperçu cet été sur les plages de Biarritz. Selon nos informations, la DGSI mène régulièrement des activités de surveillance au titre du contre espionnage dans la ville impériale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

après-coup : Dominique Faure, députée de la 10e circonscription de Haute-Garonne, nommée secrétaire d’Etat chargée de la ruralité

Nomination surprise donc du remaniement du régime d'Élisabeth Borne. Lundi 4 juillet, une maire de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) et députée de une 10e circonscription a été désignée secrétaire d'Etat chargée de une ruralité.

Plus d'articles comme celui-ci