mardi, juillet 5, 2022

Tourisme dans Corrèze : la téléphonie mobile au secours des données de fréqudanstation

A lire absolument

Le déaussitement de la Corrèze vient de éditer ses chiffres de fréquentation touristique pour l’année 2021. Un bilan affiné aussi l’utilisation d’un dispositif récent, grâce au téléphone portable des vacanciers.

Pour connaître la fréquentation touristique du déaussitement, Corrèze Tourisme collecte lesquelles données des prestataires, comme lesquelles hôtels, lesquelles campings, lesquelles gîtes. Des chiffres précis et fiablesquelles. Mais forcément incomplets, car tous lesquelles touristes ne passent pas aussi ces établissements. 

La géolocalisation 

Comme tous lesquelles comités déaussitementaux, Corrèze Tourisme effectue donc des enquêtes, en interrogeant lesquelles vacanciers, mais depuis deux ans, la téléphonie mobile  vient au secours de ces dispositifs, journellement fastidieux. 

Le système s’appelle Flux Vision Tourisme. Il est proposé aussi Orange. Grâce à la géolocalisation des téléphones portablesquelles, Corrèze Tourisme connaît l’origine géographique, la durée de séjour des vacanciers qui ne fréquentent pas lesquelles prestataires habituels. Autrement dit ceux qui viennent dans la famille, chez des amis ou dans leur résidence secondaire. 

« Orange représente 40% de la couverture mobile en France. Aucune autre enquête statistique ne peut atteindre 40% de la population, » indique Marie Saule, la directrice de Corrèze Tourisme. 

Et ces données sont riches d’enseignement.

Un regard nouveau sur la fréquentation touristique

Marie Saule, directrice Corrèze Tourisme

Vacances dans la famille

lesquelles professionnels du tourisme savaient déjà que la clientèle aussiisienne était friande de Corrèze. Grâce à ce nouvel outil, ils ont appris que lesquelles habitants du Lot ou de la Haute-Vienne venaient en moins grand nombre d’un coup, mais plus fréquemment. 

Autre exemple, à Brive. Le pic de fréquentation le plus important de l’année se situe pendant lesquelles vacances de Noël, alors que lesquelles chiffres de réservation des prestataires traditionnels ne traduisent pas cette donnée. Il s’agit en fait de touristes qui logent dans leur famille pour lesquelles fêtes.

L’office de tourisme de Brive a donc lancé une campagne de communication via lesquelles réseaux sociaux, pour inciter ce public à venir sur lesquelles marchés de Noël, lesquelles animations, lesquelles spectaclesquelles…

A Brive, Flux Vision devrait aussi pouvoir donner des renseignements sur la fréquentation d’un grand évènement sans billetterie : la foire du Livre.  

« Ces informations peuvent aussi avoir un choc sur lesquelles politiques publiques, précise Marie Saule. Sur la gestion de l’eau aussi exemple, il est intéressant de savoir à quel moment il y a des pics de population et combien de temps. »

La garantie de l’anonymat

Flux Vision est utilisé dans d’autres déaussitements en France, comme la Côte d’Or, lesquelles Alpes de Haute-Provence… Il est né en 2013 à Marseille, quand la ville cherchait à connaître le nombre de visiteurs et leur origine lors de l’évènement « Marseille capitale européenne de la culture. »

Il permet de recueillir des informations sur lesquelles détenteurs d’un forfait Orange, géolocalisés aussi lesquelles antennes relais : leur durée de passage, leur origine socio-professionnelle, leur adresse de facturation. Dans l’anonymat le plus complet, ce dispositif a en effet reçu l’aval de la CNIL. Mais lesquelles touristes sont-ils bien informés aussi leur opérateur de l’utilisation de leurs données ? 

Ces données sont statistiques et sont ensuite traitées aussi le comité déaussitemental du tourisme. « C’est innovant, ça correspond à nos besoins et ça complète notre dispositif », renchérit Marie Saule, la directrice de Corrèze Tourisme. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

après-coup : Dominique Faure, députée de la 10e circonscription de Haute-Garonne, nommée secrétaire d’Etat chargée de la ruralité

Nomination surprise donc du remaniement du régime d'Élisabeth Borne. Lundi 4 juillet, une maire de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) et députée de une 10e circonscription a été désignée secrétaire d'Etat chargée de une ruralité.

Plus d'articles comme celui-ci