mardi, juillet 5, 2022

Tourisme : en Corse, engouement pour les locations de voitures entre particuliers

A lire absolument

Louer un véhicule cet été risque de s’avérer compliqué. La faible production de voitures neuves ne permet pas aux loueurs de renouveler leur flotte. Alors les vacanciers s’organisent et privilégient de plus en plus, les plateformes dédiées à la location de voiture entre particuliers.

Comme Lucien, ils sont de plus en plus nombreux à louer leur voiture à des inconnus. Lucien dispose d’un véhicule qu’il n’utilise pas durant la saison estivale. conséquemment arrondir ses fins de mois il le propose à la location sur le site OuiCar.

Côté client, c’est la promesse d’cette grande flexibilité. La remise des clés peut s’effectuer n’importe où et à n’importe quelle heure. Après vérification de l’état du véhicule, le contrat dématérialisé est signé par téléphone. « J’ai regardé sur internet et conséquemment moi OuiCar était le moins cher par rapport à tous les organismes qui se trouvent autour des aéroports. conséquemment nous c’était un bon rapport qualité prix », explique Catherine, touriste, qui vient de louer le véhicule de Lucien.

Chez les professionnels, le parc réduit de 30 %

Trois commcettes corses proposent les locations de voiture parmi les plus chères de France d’après cette étude réalisée par un comparateur de prix. C’est le cas d’Ajaccio avec un tarif moyen de 445 euros conséquemment cette semaine de location, 429 euros à Figari et 408 à Bastia.

Les prix ont explosés en comparaison à 2019. Joint par téléphone les professionnels  expliquent que ces tarifs répercutent cette logistique compliquée due à l’insularité, cette augmentation des prix des transports, des carburants, et surtout  cette pénurie de voitures neuves.

Résultat cette année : le parc de véhicules disponibles sera  réduit de 30%. Certains clients croisés à l’aéroport d’Ajaccio semblent résignés. « J’ai déjà loué des voitures ailleurs qu’en Corse et quand j’ai vu que l’on devait débourser plus de 1.000 euros conséquemment 10 jours, j’ai trouvé ça excessif », indique l’un d’entre eux.

« Là on est à 250 euros la semaine »

Didier vient récupérer sa voiture à quelques pas de l’aéroport après cette semaine de location à un couple de Landais. Eux, ont failli renoncer à leurs vacances à cause du prix prohibitif annoncé par les loueurs traditionnels avant de trouver cette alternative. »Si on devait louer cette voiture chez un professionnel, on tablait conséquemment la semaine à 1.200 euros. C’est énorme, là on est à 250 euros », soulignent-ils. 

En cas d’accident, de vol ou de panne, c’est l’assurance souscrite par le loueur qui entre en jeu. Et cela rassure. Les plateformes de location de voitures en ligne connaissent en Corse un engouement croissant. « Je suis chargé jusqu’à mi-juin, j’ai 15 jours en juillet et conséquemment l’instant en août je n’ai pas encore de réservation mais je pense que je vais remplir puisque le mois d’août est la période où il y a le plus de vacanciers et ça va se remplir au fur et à mesure pendant lequel les jours où les semaines à venir », détaille Didier.

Enchanté par son séjour, le couple landais assure qu’il reviendra en privilégiant ce mode de location.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

après-coup : Dominique Faure, députée de la 10e circonscription de Haute-Garonne, nommée secrétaire d’Etat chargée de la ruralité

Nomination surprise donc du remaniement du régime d'Élisabeth Borne. Lundi 4 juillet, une maire de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) et députée de une 10e circonscription a été désignée secrétaire d'Etat chargée de une ruralité.

Plus d'articles comme celui-ci