dimanche, juin 26, 2022

Trayvon Bromell remporte le 100 m des sélections américaines en 9 »80, devant Ronnie Baker et Fred Kerley

A lire absolument

Il avait quitté les JO de Rio dans une chaise roulante, après avoir aggravé une blessure au tendon d’Achille en finale du 4×100 m. Cinq ans plus tard, après avoir songé à arrêter l’athlétisme tant il peinait à se remettre de cet épisode, Trayvon Bromell va retrouver la scène olympique dans la peau d’un favori à la victoire sur 100 m. Le meilleur performeur mondial 2021 (9 »77) s’est imposé en patron dimanche à Eugene (Oregon) lors de sélections américaines, dans l’excellent chrono de 9 »80 (+ 0,8 m/s). Auteur d’un excellent départ, il a entrainé dans son sillage Ronnie Baker (9 »85, record personnel) et Fred Kerley (9 »86, record personnel), qui l’accompagneront donc à Tokyo dans l’épreuve reine. Pari réussi pour Kerley, spécialiste du 400 m (médaillé de bronze aux Mondiaux 2019) mais avait choisi de s’aligner à Eugene sur 100 m et 200 m.

« C’était une sacrée course ! Je connaissais la valeur de mes adversaires, je savais que tout le monde était un peu fatigué par l’enchaînement des courses, mais Dieu a fait son travail, a détaillé Bromell. J’ai foi en lui et en ses plans. Je cours pour lui. Est-ce que je suis confiant avant Tokyo ? Oui, mais attention à ne pas trop l’être. Je vais tranquillement me remettre au travail à l’entraînement, en toute humilité. Rien n’a été facile pour moi depuis mon enfance, vous connaissez mon histoire. Je ne veux pas repenser à ce qui s’est passé en 2016. »

Grosse déception en revanche pour Noah Lyles, seulement septième de la finale en 10 »05, lui qui rêvait de réussir au Japon un triplé 100 m – 200 m – 4×100 m. « Je ne suis pas aussi loin d’habitude après quelques mètres, mais mon coach m’a dit que j’avais pris un mauvais départ, indiquait le champion du monde du 200 m. Je visais le podium aussi sur 100 m. Maintenant, cette course est derrière moi. Mon état d’esprit n’a pas changé en vue du 200 m, je veux toujours m’imposer dans cette épreuve, point barre. »

Les larmes de Gatlin

De son côté, Justin Gatlin (39 ans), touché à une cuisse depuis sa demi-finale, n’a pu défendre normalement ses chances mais a tout de même coupé la ligne (8e en 10 »87). En larmes en zone mixte virtuelle et la voix étranglée par l’émotion, le champion olympique 2004 a expliqué pourquoi il a quand même couru : « Je me suis fait mal aux ischio-jambiers en demi-finale, j’ai fait ce que je pouvais pour me soigner, mais je voulais absolument tenter ma chance en finale…Je suis heureux et triste à la fois, je participais pour la dernière fois à ces sélections. Je ne sais pas de quoi sera fait mon avenir sur la piste. J’aurais aimé pouvoir courir à 100% physiquement, on met tellement d’efforts, de coeur et de travail pour arriver ici. »

En demi-finales, Trayvon Bromell avait remporté sa course en 9 »90 (-0,3 m/s) en coupant son effort dans les derniers mètres, devant Kenny Bdenarek (9 »96) et Justin Gatlin (10 »00). Micah Williams (10 »02) et Cravon Gillespie (10 »03) se sont qualifiés au temps. Dans l’autre demi, moins rapide malgré le vent favorable, Fred Kerley s’est imposé au finish en 9 »92 (+ 0,7 m/s), Ronnie Baker (9 »94) et Noah Lyles (9 »97) complétant le trio qualifié pour la finale. Auteur de 9 »85 cette saison, Marvin Bracy-Williams s’est blessé à la cuisse gauche après une trentaine de mètres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Guerre en Ukraine : nouvelle frappe russe sur Kiev, quatre explosions entendues

Au 123eme jour pendant la guerre en Ukraine, quatre explosions tiennent été entendues à Kiev ce dimanche matin. Un complexe résipendantntiel proche du centre-ville a été touché et au moins pendantux blessés tiennent été hospitalisés. Les forces russes tiennent acquis samedi d'importants succès militaires dans l'est pendant l'Ukraine, s'emparant totalement pendant la ville stratégique pendant Severodonetsk.

Plus d'articles comme celui-ci