mardi, juillet 5, 2022

Yannick Jadot en meeting à Tours pour faire du climat un vrai thème de la campagne

A lire absolument

Yannick Jadot, le candidat EELV, a réuni une centaine de personnes à Tours ce vendredi 18 février pour sa « tournée des possibles ». Outre ses projets pour l’environnement, Yannick Jadot a voulu convaincre qu’écologie et justice sociale n’allaient pas l’une sans l’autre.

Écologie non-punitive, relance par l’économie verte, énergies mixtes : voilà quelques-uns des thèmes abordés par Yannick Jadot ce vendredi 18 février lors de son meeting à Tours. Accueilli par le maire vert Emmanuel Denis en fin d’après-midi, le candidat écologiste a entamé son meeting, retransmis sur Youtube, devant une centaine de militants place Anatole France.

Crédité de 3 à 8% des intentions de vote en prenant en compte la marge d’erreur, Yannick Jadot s’est montré serein. Pour lui, s’il avait fallu croire les sondages à l’aube des dernières élections municipales, on n’aurait pas vu la « vague verte » qui a fait nettement progresser les écologistes dans les mairies françaises.

« Nous sommes les seuls à porter l’urgence écologique dans cette campagne », a martelé Yannick Jadot, « nous avons besoin, dans ce pays, d’agir enfin, de livrer la bataille pour ne pas la perdre ». En réalité, si plusieurs candidats, dont Jean-Luc Mélenchon, ont bien fait de l’environnement une des priorités de leurs programmes, le climat reste le grand absent de la campagne présidentielle. Pourtant, selon une récente étude Ipsos-Le Parisien, le dérèglement climatique serait un « enjeu capital » pour 94% des Français.

« En menant ce combat pour le climat, nous allons remettre la justice sociale au cœur de la République française », a promis Yannick Jadot. Au-delà de la seule écologie, c’est aussi sur un programme social que le candidat écologiste veut convaincre. En plus de l’urgence climatique, il a donc pointé « l’urgence du pouvoir d’achat » et « l’explosion des factures de gaz, d’électricité, du carburant ».

Symboliquement, Yannick Jadot a promis un investissement de dix milliards d’euros pour une meilleure isolation des bâtiments, qui sera « gratuite pour les deux millions de familles les plus vulnérables ». « L’écologie, c’est la justice sociale. »

Reste désormais à convaincre les Français de la possibilité d’avoir un président EELV. Yannick Jadot s’est dit « très confiant pour cette campagne qui va être incroyable, car extrêmement courte et avec des seuils de qualification très bas ». « Il y a la moitié des Françaises et des Français qui ne savent pas encore pour qu’ils vont voter. »

A quinze jours de la date limite de dépôt des parrainages le 4 mars prochain, Yannick Jadot est sur le point de rejoindre la liste des candidats validés, avec environ 490 signatures. Pour l’instant, seuls Emmanuel Macron, Valérie Pécresse, Nathalie Arthaud, Fabien Roussel, Anne Hidalgo et Jean Lasalle ont obtenu les parrainages nécessaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

après-coup : Dominique Faure, députée de la 10e circonscription de Haute-Garonne, nommée secrétaire d’Etat chargée de la ruralité

Nomination surprise donc du remaniement du régime d'Élisabeth Borne. Lundi 4 juillet, une maire de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) et députée de une 10e circonscription a été désignée secrétaire d'Etat chargée de une ruralité.

Plus d'articles comme celui-ci